RDC : la FMI en désaccord avec la nomination de Prince Leta Katumbi et Andre Wameso comme nouveau administrateurs de la Banque Centrale

la République démocratique du Congo n’a pas respecté les conditions d’une close préliminaire entamée en mai dernier avec le Fonds Monétaire International (FMI), lequel aboutirait sur un financement de 1,5 milliard de dollars américains.

En effet, la FMI compte via un programme financer la République démocratique du Congo avec une enveloppe d’un milliard de dollars américains. Pour arriver à toucher ce financement, le pays doit observer quelques principes de la composition dudit programme.

L’une des dernières conditions qu’il restait à remplir pour l’obtention finale de ce programme de financement de la FMI, était de mettre en conformité le conseil d’administration de la Banque centrale avec la loi de 2018, laquelle prévoyait un renouvellement de conseil administratif de la banque centrale.

Malheureusement, le pays a joué une carte de plus. La RDC a non seulement renouvelé le conseil d’administration, mais a aussi nommé deux administrateurs qui travaillent déjà au sein du cabinet de chef de l’État, Félix Tshisekedi et occupent des postes dignitaires. Il s’agit de Prince Leta Katumbi et Andre Wameso.

La fond monétaire international est cependant en total désaccord avec ces nominations. La situation pose donc un problème au FMI qui demande la démission au plus vite des deux administrateurs litigieux. 

En outre, le gouvernement congolais doit remplir ses engagements en termes de transparence dans la gestion des fonds covid-19, en publiant notamment les contrats qui justifient ses dépenses, ce qui est en cours.

Le gouvernement a donc rassuré de régler l’affaire au plus vite pour aboutir à la signature finale de ce programme.

RM

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 vote
Article Rating