RDC : les sénateurs appellent à la dépolitisation de la CENI

La réforme électorale demeure un débat permanent en République démocratique du Congo. Les représentants de la chambre haute du parlement tiennent à garantir l’indépendance de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), pour mettre en place un organe de gestion électoral exclusivement citoyen. 

C’est ce qui a été le sujet principal du débat mercredi 9 juin, où plusieurs sénateurs ont plaidé pour la dépolitisation de cet organe électoral lors de l’examen en seconde lecture, de la loi dite Lutundula portant organisation et fonctionnement de la CENI.

Après vote l’Assemblée nationale sur ladite loi, les sénateurs estiment que la dépolitisation de l’organe chargé des élections est un idéal à atteindre et aidera entre-autres à accroître la transparence des opérations électorales et renforcera la redevabilité des membres de la commission électorale pour une tenue des élections plus légale et moins contestées.

C’est pourquoi, la commission PAJ du Sénat a apporté certains amendements notamment au niveau des dispositions se référant à l’indépendance de la CENI ainsi qu’aux fonctions des membres du bureau de la CENI. 

Le sénateur Vicky Katumba a proposé une CENI dirigée uniquement par les membres de la société civile.

 » Il faut vraiment que cette loi soit contraignante parce que nous autres, nous sommes victimes. J’ai été remplacée le jour de la proclamation des résultats, moi qui devrais être députée. Moi, j’aurai préféré que la CENI ait en son sein, uniquement des personnalités qui proviennent de la société civile  », a-t-il déclaré.

Après débat sur la question, tous ces amendements ont été transmis à la commission pour examen approfondi.

RM  

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 vote
Article Rating