État de siège : 30 jours après, le gouvernement note un bilan positif

Le ministre de la communication et médias, porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya a donné un bilan positif de l’état de siège trente jours après son instauration par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi.

Lors d’un point de presse tenue mercredi 09 juin, il a indiqué que des centaines de redditions des miliciens ont été enregistrés durant leur séjours au Nord-Kivu, où plusieurs milices se sont présentés au Premier ministre pour rendre les armes.

 » À ce jour, nous avons enregistré des centaines de redditions des miliciens. Durant notre séjour au Nord-Kivu, le Premier Ministre a reçu un groupe de ces miliciens qui sont venus dire au Premier Ministre Sama Lukonde qu’ils ont déposé des armes, et très vite il y a un mécanisme de réinsertion qui se met en place en attendant la formalisation de l’ordonnance présidentielle du programme DDRCS  » a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Outre la reddition des miliciens, il a également souligné que tous les sanctuaires connus des ADF ont été détruits, d’importantes quantités de munitions ont été récupérées, et des otages ont même été libérés.

Sur le point de vue opérationnel, les FARDC ont jusque-là ont eu pour résultats : 39 terroristes et miliciens neutralisés, 05 éléments capturés , Reprise des activités socio-économiques dans les zones pacifiées, Réouverture effective des écoles, marchés et commerce, libre circulation sur la Route Nationale 27, ainsi que 20 localités conquises.

Le gouvernement a présenté sa solidarité et sa compassion aux familles des compatriotes qui ont fait les frais de la barbarie de forces négatives dans la nuit du 30 au 31 mai dernier dans les villages Boga et Tchabi, dans la chefferie de Banyali-Kilo en territoire d’Irumu en Ituri.

Un acte terroriste qui constitue selon le Patrick Muyaya la preuve que ces forces négatives sont en débandade. Car, estime-t-il,  »elles s’en prennent aux cibles non militaires pour continuer leurs œuvres barbares  ».

Au final, il a rappelé la détermination du Commandant Suprême FARDC, et de la Police Nationale Congolaise, ainsi que du Gouvernement de la République de poursuivre ces groups armés pour qu’ils répondent de leurs actes.

RM

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 vote
Article Rating