Nord Kivu : Deux journées villes mortes observées à Béni, Butembo et Kasindi afin d'exiger le départ de la MONUSCO

Les activités sont restées paralyser du lundi 5 au mardi 6 avril dans les villes et territoires de la province du Nord- Kivu.

Magasins, galeries , banques, transports en commun, stations de service, écoles , universités mêmes les pharmacies n’ont pas fonctionné. Cela fait suite au mot d’ordre donné par les associations toutes confondues , des groupes de pressions, ainsi que les mouvements citoyens qui ont décrété deux jours sans activité afin de dénoncer encore une fois de plus les messacres à l’Est du pays mais aussi exiger le départ de la MONUSCO.

Ils reprochent à la mission Onusienne l’inaction face aux massacres de civils perpétrés dans cette région du pays et particulièrement à Béni.

Les militants de la Lucha ont de ce fait organisé une marche pacifique qui a eu comme point de chute la base locale de la MONUSCO. Ils exigent le départ de la mission Onusienne.

 » Nous sommes venu ici pour informer à la MONUSCO qu’ils ont 10 jours pour se tirer d’ici. Ils doivent quitter le pays sans cela nous allons multiplier des actions jusqu’à obtenir leur départ ». A déclaré Anelka Muaka, activiste de la Lucha.

Il sied de signaler que les manifestants ont été reçu par le chef local de la mission Onusienne qui a promis de « transmettre fidèlement le message à sa hiérarchie ».

Cependant, les autorités locales ont multiplié des réunions sécuritaires en vue de faire face à ces villes mortes.

Pendant ce temps , à Kinshasa les députés nationaux du Nord-Kivu ont comme un seul homme échangé avec le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur Gilbert Nkakonde à qui ils ont proposé un certain nombre de recommandations dans le souci de rétablir la paix dans le grand Kivu.

 » On a donné des recommandations très claires qui étaient notamment de pouvoir revoir toutes les opérations FARDC à l’Est et pouvoir s’assurer du mécanisme de suivi de fonds alloués à l’armée , aussi à l’encadrement qui des militaires qui sont au front ». A renseigné Singoma Mwanza, président du cocus des députés nationaux du Nord-Kivu .

Les élus du Nord-Kivu ont aussi plaidé pour la mise en place rapide d’une équipe gouvernementale, afin qu’elle se penche sur la question sécuritaire à l’Est du pays .

Don Du Ciel TOLENGA

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 vote
Article Rating