Quel avenir pour le PPRD après les révélations de Dunia Kilanga?

La sulfureuse conversation téléphonique entre Dunia Kilanga et Ferdinand Kambere, tous deux cadres du Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD), a provoqué, ce 05 mars 2021, une onde de choc sur les réseaux sociaux qui s’étaient rapidement accaparé d’un extrait de cet entretien embarrassant.

Entre trahison et dénonciation, difficile de décrypter l’entièreté de la communication des deux hommes. Cependant, certains noms de caciques sont cités y compris celui d’Emmanuel Ramazani, Chargé, sans retenue, par son protégé Dunia qui semble partager, au passage, les frustrations de certains ténors du PPRD qui digèrent difficilement le diktat de l’ancien dauphin de JKK.

Bien plus que la question de la gestion des finances, il se livre une guerre intestine au sein du premier parti politique de la plateforme FCC. De toute évidence, le leadership d’Emmanuel Ramazani est serieusement contesté. la fuite de cet entretien téléphonique en dit long sur le degré d’animosité qui mine en silence le parti et qui engage les hostilités dans la logique du « tous les coups sont permis ».

Il devient difficile de tenir les commandes d’un bateau miné par la mutinerie. Résister ne suffira peut-être pas pour l’actuel Secrétaire Permanent du PPRD soupçonné de flirter avec l’Union Sacrée au moment où une autre tempête, celle de la force du changement conduite par Jimmy Ngalasi, tente de le déraciner depuis plusieurs semaines.

En fêtant récemment son 19eme anniversaire, le PPRD a certainement fait les comptes des victoires et des défaites en notant, sans doute, que depuis plusieurs mois, la dynamique du succès semble avoir été engloutie dans le jeu des intérêts politiques.

Cette descente aux enfers, décriée par de nombreux cadres et militants du parti de Joseph Kabila, ne semble rencontrer aucun obstacle. A moins que les scandales ne servent d’alerte rouge pour ramener les uns et les autres à une meilleure conscience.

Le mea-culpa, jugé maladroit, de Dunia Kilanga rappelle à quiconque l’ignore que l’actuel PPRD est chapeauté par une caste de privilégiés, parfois capricieux, qui peuvent s’unir ne fût ce que pour sauver leur peau. Le fait que Néhémie Mwilanya, cadre proéminent du PPRD, ne soit pas cité est peut-être la preuve que tout nest pas perdu.

Adrien Nzengu

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
0 0 vote
Article Rating