Gilbert Kankonde accuse les FDLR d’être derrière le meurtre de l'ambassadeur d'Italie

La République Démocratique du Congo par le biais de son vice premier ministre, ministre de l’intérieur et sécurité , Gilbert Kankonde, accuse les éléments des forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) d’être responsable de l’attaque du convoi de la PAM qui a couté la vie de trois personnes dont Luca Attanasio , ambassadeur d’Italie accrédité en RDC , son chauffeur ainsi que son garde du corps.

‘’Vers 9h00 du matin heure locale, un convoi du PAM a été victime d’une attaque menée par les FDLR, sur la route de Rutshuru, groupement de Kibumba, dans le territoire de Nyiragongo. Cette attaque a fait trois victimes dont un congolais, conducteur d’un des véhicules et deux ressortissants italiens notamment Monsieur Luca Attanasio, ambassadeur d’Italie en RDC et Vittorio Lacovacci, garde du corps du diplomate”. Indique le communiqué de la vice-primature.

Par ailleurs, il renseigne que les services de sécurité et les autorités provinciales, n’avaient pas d’informations sur la présence du convoi dans cette partie du pays pourtant réputée instable et en proie à l’activisme de certains groupes armés rebelles nationaux et étrangers. Raisons pour laquelle ces derniers n’ont pas pu assurer les mesures de sécurisation particulières au convoi, ni voler à son secours.

Les FDLR ne sont pas restées silencieuses face à cette accusation. Dans un communiqué signé par leur porte-parole , les FDLR déclarent ‘’qu’elles ne sont en rien impliquées dans l’attaque qui a résulté en la mort de l’ambassadeur italien et demandent aux autorités congolaise et à la MONUSCO de faire la lumière sur les responsabilités de cet ignoble assassinat au lieu de recourir à des accusations hatives ‘’

Lundi 22 février, l’ambassadeur de l’Italie en RD Congo, Luca Attanasio , son garde du corps et son chauffeur ont péri à la suite d’une attaque armée d’un convoi du Programme alimentaire (PAM ) aux environs de la ville de Goma, au Nord Kivu.

Suite à cette tragédie, le gouvernement congolais n’a pas tardé de présenter ses condoléances aux familles des victimes, à la République d’Italie ainsi qu’à toute la communauté diplomatique installée en RDC et a promis de faire la lumière sur cet acte ignoble .

C’est dans cette optique que le chef de l’État, Félix TSHISEKEDI ‘’a déjà instruit les instances compétentes de diligenter des enquêtes pour faire toute la lumière sur ce dossier et que les responsables de ces actes odieux soient punis selon les lois de la République’’. Renseignent les sources présidentielles.

Une équipe de la Présidence se rendra également ce mardi à Goma pour faire le suivi des opérations sur le terrain et en faire rapport au président de la République. Poursuivent les mêmes sources.

Entretemps, un émissaire du chef de l’État sera dépêché, ce mardi 23 février, à Rome, pour apporter la lettre personnelle du chef de l’État au président du conseil italien.

Don Du Ciel TOLENGA