Insécurité à l'Est : "Les FARDC n'ont pas la capacité de maintenir le contrôle des zones qu'elles sécurisent " (HCR )

Au cours de sa déclaration faite devant la presse ce mardi 16 février à Genève , Baloche Babar, porte- parole du Haut -Commissatiat des Réfugiés (HCR) en Republique Démocratique du Congo n’a pas hésité d’évoquer la situation sécuritaire qui sévit à l’Est du pays.

Selon lui,  » les forces armées de la RDC n’ont pas la capacité de contrôler les zones attaquées par les ADF et laissent aux groupes armés non étatiques la possibilité de reconquérir ces zones et de s’imposer à la population locale ».

L’insécurité a monnaie courante à l’Est de la RDC et ce malgré les efforts conjugués par les forces armées et les victoires de forces loyalistes sur les assaillants.

Les enlèvements et les meurtres en permanence causent psychose, peur et chaos dans le chef de la population locale.

Babar Baloche a de ce fait estimé que les FARDC n’ont pas les moyens de tenir pendant longtemps les positions conquises de rebelles.Ce qui permet le redéploiement des miliciens qui massacrent les civils.

Il a par ailleurs lancé un appel à tous les acteurs  » à respecter le caractère civil et humanitaires des sites de déplacement et plaide pour des enquêtes rapides et indépendante des sur les crimes commis afin que les commanditaires subissent la rigueur de la loi ».

Rappelons qu’une nouvelle attaque attribuée aux ADF a fait quatre morts et deux blessés dans la nuit du mardi au mercredi 17 février à Béni dans le Nord -Kivu.

Don du ciel TOLENGA