Sama Lukonde au sommet du Gouvernement

L’ ordonnance présidentielle a tranché ce lundi 15 février 2021. C’est Jean Michel Sama Lukonde qui enfilera le costume de Premier Ministre. Félix Tshisekedi répond donc à sa manière au refus jugé capricieux de Moise Katumbi.

Le nouveau numéro un du gouvernement congolais ne manque pas d’atouts pour plaire. La quarantaine fraîche, la liberté de pensée comme guide de son action, un parcours de qualité; il incarne le renouveau tant réclamé par la jeunesse congolaise en général.

Dans sa réaction suivant l’annonce de sa nomination, l’ancien Dg de la Gecamines a averti : ce sera un gouvernement plus représentatif de la jeunesse et des femmes. Est-ce déjà une carte électorale? peut-être mais une chose est certaine, son profil permet au Président de la République de rayonner davantage après la création de l’Union sacrée.

Sa nomination suscite cependant certaines inquiétudes observées notamment au sein de l’Union sacrée. Premièrement, il y a comme un impression mal digérée d’une omniprésence katangaise à la primature. Il faut dire que la nomination de Ghyslain Nyembo comme Dircab semblait brouiller le choix d’un autre katangais à ce poste.

La réalité politique et le verrouillage katangais ont, selon plusieurs observateurs, pesé lourd dans la balance. Il y a aussi le noyau de L’UDPS qui assiste, presqu’impuissant au partage progressif des postes dans une dynamique beaucoup plus complexe que dans la coalition FCC CACH.

Les nouveaux venus attendent énormément du partage du butin, on est donc bien loin des 50 pourcent de postes qu’exigeait le CACH à son partenaire FCC. Comme quoi, les calculs politiques ne tombent pas toujours juste.

Quoiqu’il en soit la nomination de Sama Lukonde est une nouvelle donne qui impose à toutes les forces politiques de se réajuster en rajeunissant les cadres au risque de compromettre leur avenir. Le FCC n’aura lui non plus pas le choix, l’histoire est en marche!

Christian Ekundo