Incursion à Lubumbashi : Gabriel Kyungu responsabilise l'ancien régime de Joseph Kabila

Au cours d’un point de presse tenu au lendemain d’une nouvelle incursion signée dimanche 14 février par les miliciens « Bakata Katanga » dans la ville de Lubumbashi, Gabriel Kyungu , notable du Grand Katanga , a sans porté les gans , accusé , le régime de l’ex Président de la République , Joseph Kabila Kabange d’être à la base de ces actes de barbaries.

« il y a les responsables de ces avantures-la , ceux que nous venons de déboulonner , de l’ancien régime qui est fini. Ils ne sont pas tranquilles et ne savent plus comment revenir au pouvoir ». A-t-il affirmé.

Très tôt le dimanche matin, la ville de Lubumbashi s’est réveillée avec les bruits secs de crépitement d’armes automatiques, selon un communiqué de la police, les « bakatakatanga » ont attaqué  » deux dépôts d’armes ».

Selon celui qu’on appelle baba Kyungu, ces assaillants sont « ramassés  » et ne sont pas de « Katangais ». Il demande par ailleurs au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi de trouver rapidement un lieu de refuge pour Joseph Kabila car selon lui,  » laissez cet homme en liberté au Katanga c’est exposer la province toute entière qui risque de devenir un autre BENI ». Il en appelle à la vigilance de tous ».

Alors que les propos de Kyungu sont fortement contestés par plusieurs notables katangais, le comité national de sécurité annonce de son côté que les enquêtes sont déjà en cours pour retrouver les vrais commanditaires de cette attaque.

Pour rappel, le bilan provisoire de ces affrontements entre miliciens et forces de sécurité fait état de 12 morts dans le camp des assaillants, cinq faits prisonniers, trois membres de forces loyalistes tués, une fille d’une dizaine d’année descendue dans la commune de Kampemba, septs armes individuelles et quatres armes collectives saisies y compris des bombes ainsi que des chargeurs et des lance-roquettes.

Il s’agit du troisième raid de ce genre depuis le début du mandant de Félix Tshisekedi. Trois date sont donc à retenir , le 28 mars 2020 , le 25 septembre 2020 ainsi que le 14 février 2021, et les services de sécurités ont chaque fois été prise au dépourvu par les miliciens.

  Don du ciel TOLENGA