RDC : les députés décident aujourd’hui de leur appartenance parlementaire

C’est aujourd’hui que se tiendra la plénière censée clarifier les choses au sein de la Chambre basse du Parlement, en particulier sur la question de la majorité parlementaire.

Soutenu par un récent arrêt fortement controversé de la Cour Constitutionnelle, le camp présidentiel amorce une manoeuvre déterminante qui pourrait aboutir à la reconfiguration de la majorité parlementaire.

Conséquence directe de ce scénario des plus probables, l’effondrement longtemps retardé de l’équipe gouvernementale Ilunga Ilunkamba qui n’aura d’autre voie que la sortie par la petite porte.

Si lors de cette plénière, en effet, il se
dégage une majorité au bénéfice de l’Union Sacrée de la Nation, il y a lieu de noter que la responsabilité confiée à l’Honorable Bahati serait plus aisée même si rien ne peut exclure le scénario du blocage au regard du contexte politique délétère observé en RDC.

Une motion de defiance faut-il le rappeler, planne sur le premier gouvernement mis en place après l’alternance démocratique du 24 janvier 2019. Les choses pourraient donc s’accélérer ouvrant la voie à l’expression de nouvelles ambitions qui ne marqueront pas de compliquer les négociations.

Les députés du MLC de Bemba et d’Ensemble pour la République de Katumbi ont finalement, depuis hier jeudi 21 janvier 2021, rejoint la dynamique de la motion. Ils considèrent qu’elle constitue le parachèvement de la disqualification du régime FCC-CACH après la déchéance du bureau de l’Assemblée Nationale.

Côté FCC, la réalité politique s’impose désormais car le fait politique a visiblement piétiné le droit. la Cour constitutionnelle qui cautionne cette forfaiture participe indirectement à la promotion d’un climat de crise qui défie le cadre légal. Ainsi certains partis politiques pourraient être à la fois dans la majorité et l’opposition. Cette hybridation annonce peut-être le début du chaos tant redouté

RM