RDC : 25 chefs de regroupements et partis politiques présentés auprès de Félix Tshisekedi

La rencontre entre Félix Tshisekedi et 25 chefs de regroupement et partis politiques qui ont rejoint l’Union sacrée de la nation a eu lieu mercredi 20 janvier à la Cité de l’Union africaine. Au total, 25 chefs de regroupement et partis politiques ont échangé avec Félix Tshisekedi, se portant garants de lui apporter la majorité parlementaire.

Ces nouveaux membres ont été conduit par l’informateur Bahati Lukwebo qui a entamé sa mission d’identification de la nouvelle majoritaire le même mercredi 20 janvier 2020.

Intervenu quelques heures après l’entame de cette mission d’identification de la majorité parlementaire, ce coup de pub communicationnel permettrait au chef de l’État de rassurer l’opinion quant à ses certitudes sur la nouvelle configuration engagée par l’Union sacrée de la nation, qui est son initiative.

Identification bâclée ou coup de bluff? de nombreux observateurs s’étonnent de la suffisance affichée par le camp présidentiel, après le début des manoeuvres de l’informateur pour forger une nouvelle majorité parlementaire. Et que dire de certains participants à cette rencontre, connus pour ne pas être chefs de regroupements. c’est précisément le cas de l’ex gouverneur Ngoy Kasanji.

Il est clair que chaque camp affûte ses armes pour remporter premièrement la guerre psychologique. Ainsi, toutes ces parties prenantes à l’Union sacrée ont réaffirmer leur volonté d’accompagner la vision du président de la République dans le but de créer une coalition gouvernementale, qui conduirait le pays à l’effort voulu par Félix Tshisekedi.

Au vu des récents développements, il apparaît clairement que le député congolais émerge comme l’animal politique le plus indomptable car particulièrement imprévisible. Ce constat fait par certains ne semble visiblement pas inquiéter l’Union sacrée.

RM