Union sacrée : Ensemble pour la République prend mal le silence du chef de l’Etat

Union sacrée : Ensemble pour la République prend mal le silence du chef de l’Etat

Interviewé dimanche 18 janvier sur TopCongo FM, le député national et membre de l’Ensemble pour la République, Muhindo Nzangi a commencé par déclaré que l’initiative de la pétition devant conduire à la déchéance de l’ancien bureau conduit par Jeannine Mabunda a été préalablement concertée par le chef de l’Etat et son parti, Ensemble pour la République.

Cette initiative, déclare t-il, visait à réduire les capacités de nuisance du Front Commun pour Congo, parce que le chef de l’Etat avait dit lui-même qu’il y avait des divergences profondes qui lui empêcher de pouvoir mettre en œuvre son programme.

Cette carte étant jouée, c’est l’heure de mettre les choses au claire. Pour l’ancien pétitionnaire Muhindo Nzangi, la constitution gouvernementale que prévoit cette Union sacrée, doit passer par une charte, et non via l’oral.


C’est ce qui justifie d’ailleurs le dépôt du cahier de charge par le leader de ce parti Moïse Katumbi, étant donné que l’envole de l’Union sacrée se retrouve dans sa phase d’une constitution gouvernementale

‘’ … nous avons donné un document qui détail les choses qui doivent être faites, et ce document nous l’avons rendu public. Pour le 3 ans qui restent, nous devons être d’accord sur trois points : la sécurisation du public, l’établissement de base pour une économie durable, et le social du peuple congolais’’ a indiqué Muhindo Nzangi

Dans son élan, il estime qu’après les entretiens avec le chef de l’Etat, l’Union sacrée de la nation semble le tourner le dos car le fameux cahier de charge déposé par leader n’a pas encore eu sa réponse.

‘’ … le partenaire avec qui nous sommes, croit qu’avec Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba, l’accord va replonger dans la même histoire que Kabila… le non poli que nous avons reçu, ce message clair pour dire qu’écoutez, je voudrais pas avoir des interférences, je voudrais dirigé le pays seul etc., nous l’avons compris. Mais dans tout le cas, nous avons joué notre rôle’’ a ajouté ce membre de Ensemble pour la République

Au final, il a déclaré que le président de la République Félix Tshisekedi semble ne pas vouloir des adhésions conditionnées dans l’Union sacrée de la nation, et à ce niveau là, le parti de Katumbi dit non à une adhésion gouvernementale dans laquelle elle n’aura pas le droit de discuter d’un programme.

RM