RDC : Jean Claude Katende prend mal l’adhésion de Steve Mbikay dans l’union sacrée de la nation

Le président de l’Association africaine des droits de l’homme (ASAHO), Jean Claude Katende, a mal pris l’adhésion du minsitre des Actions Humanitaires Steve Mbikay dans l’union sacrée de la nation.

Visiblement sur Twitter, le numéro de l’ASADHO, a clashé Steve Mbikay après son adhésion à l’union sacrée, idée fondatrice d’une nouvelle coalition initiée par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Pour lui, le pays a un problème, et la transhumance politique que fait remarqué Steve Mbikay est le parfait prototype de l’homme politique congolais.

‘’… Steve Mbikayi rejoint aussi l’Union Sacrée ? Je n’en crois pas mes oreilles? Ce pays a un véritable problème d’homme… Steve Mbikayi vient de faire une déclaration d’amour à une fille qui est encore dans le ventre de sa mère. Il vient de faire ce qu’il avait condamné dans le chef des autres qui étaient partis avant lui à l’Union sacrée. C’est ça, l’image exacte de homme congolais.’’ A-t-il déclaré sur Twitter

Ne restant pas insensible à cette attaque, Steve Mbikay a répondu à Jean Claude Katende, qu’il ne s’agit pas vraiment d’une adhésion à l’union sacrée de la nation, mais il s’agit plutôt d’une démarche consistant à contribuer à la matérialisation de l’idée lancée par le président de la République.

‘’ Monsieur Katende, Il faut bien lire la déclaration. Il ne s’agit d’une adhésion à l’union sacrée. C’est une démarche consistant à contribuer à la matérialisation de l’idée lancée par le président. C’est-à-dire que nous allons contribuer à la naissance de l’union sacrée qui n’existe pas encore.’’ Peut-on lire dans son tweet

L’union sacrée ratisse encore plus large les partis politiques en République démocratique du Congo pour la formation d’une coalition nationale. Cette fois, c’est le parti travailliste de minsitre Steve Mbikay qui a rejoint la barque.

L’ancien ministre de l’ESU, a indiqué actuellement que l’union sacrée n’existe pas encore, mais il s’agit plutôt de sa genèse, laquelle il tient à contribuer

RM