Naufrage à Basoko : le bilan fait état de 10 morts et plus de 160 rescapés

Dix personnes ont péri et cent soixante ont été repêchées dans le naufrage de la baleinière sacré coeur sur le fleuve Congo dans le territoire Basoko, le samedi 09 janvier 2021.

D’après les sources locales, ce naufrage est dû au non respect d’instructions officielles que le ministère provincial a donné. Aussi limpide qu’elle est, il est interdit de naviguer pendant les heures tardives.

Nonobstant cette règle maritime, Jean-Pierre Litema, ministre provincial des transports et des voies de communication, a indiqué que la justice sera au trousse de ceux qui ont donné le go à cette baleinière à naviguer au-delà des heures prémisses.

« Nous nous sommes dit qu’aucune baleinière ne peut naviguer pendant les heures tardives. C’est- à -dire au-delà de 17 h00, vous n’avez plus droit de voyager. Malheureusement, on n’a pas respecté les instructions et maintenant nous sommes en train de regretter le drame. Et là nous sommes en train de suivre pour punir toute personne qui sera indexée dans ce dossier », réagi Jean-Pierre Litema.

Affligée par cette nouvelle, la députe nationale et élue de la Tshopo, Eve Bazaiba a assuré à ses compatriotes de cette province, de sa solidarité après la mort de plusieurs citoyens

 » Au moment où je pleure encore mon mari, plusieurs de mes compatriotes(frères et sœurs) de la Tshopo particulièrement du territoire de Basoko ont péri dans un naufrage de la baleinière sacré cœur sur le fleuve Congo. Toute ma pensée à leurs âmes et condoléances aux familles », a-t-elle regretté sur Twitter.

Le bateau sacré coeur a quitté Kisangani pour Basoko, à environ 270 kilomètres de Kisangani avec à son bord plus de 200 passagers et diverses cargaisons.

RM