RDC :le député Kalonji Auguy demande au Premier Ministre de supprimer la taxe de registre des appareils mobiles (RAM)

Dans une correspondance adressée au Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba mercredi 23 décembre 2020,le député national Auguy Kalonji demande la suppression de la taxe de registre des appareils mobiles (RAM) instituée par le ministère des PTNTIC. Ce, à la suite des messages téléphoniques de sommation envoyés par l’ARPTC aux utilisateurs des téléphones mobiles pour payer cette taxe au risque d’être déconnecté du réseau cellulaire.

À l’en croire, le contexte actuel marqué par la crise sanitaire liée à la Covid19, a baissé le pouvoir d’achat du Congolais. Cela, dit-il, ne permet pas à la population de supporter des nouvelles charges publiques.

« Le service universel oblige les pouvoirs publics à faire bénéficier à la population des services de communication électroniques à un prix abordables, quelque soit sa localisation géographique sur le territoire national. Le service universel est ainsi perçu comme un filet de sécurité destiné à garantir qu’au moins un ensemble de services minimaux est mis à la disposition de tous les utilisateurs finaux et à des tarifs abordables pour les consommateurs, faute de quoi il existe un risque d’exclusion sociale empêchant les citoyens de participer pleinement à la vue sociale et économique »a-t-il rappelé dans sa correspondance.

Le député national Auguy Kalonji estime qu’il va falloir concilier l’impératif d’optimisation de la sécurité, la qualité des services des réseaux mobiles et la protection des utilisateurs contre les effets toxiques des appareils contrefaits avec la nécessité de favoriser à tous les citoyens l’utilisation des téléphones portables à un prix abordable.

Rappelons-le, pour le ministère des PTNTIC, le RAM propose en effet, 3 principaux services aux propriétaires des appareils mobiles : vérifier le numéro de l’identité internationale de l’équipement mobile (IMEI) de leurs appareils mobiles, enregistrer leurs appareils multi-SIM e rester à jour sur les frais du service RAM.

Cette taxe est opérationnelle en République Démocratique du Congo depuis le 24 septembre dernier. Elle est implémentée par l’autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC).

Alice Tshidibi