RDC-Questions de l'heure :le PPRD favorable aux élections anticipées

Emmanuel Ramazani Shadary, Secrétaire Permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie a échangé jeudi 26 novembre 2020 avec les bureaux des groupes parlementaires du PPRD et Alliés sur les questions brûlantes du moment en République Démocratique du Congo.

A cette occasion, plusieurs points ont été évoqués notamment les consultations politiques. À ce sujet, le PPRD a pris part acte de la fin de ces assises de trois semaines initiées par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

« le PPRD reste ouvert au dialogue mais uniquement dans le cadre des mécanismes prévus dans l’accord de coalition pour l’intérêt suprême de la nation. A défaut de cette optique, le PPRD se dit prêt à aller dans la cohabitation ou aux élections anticipées » a indiqué le PPRD dans la déclaration finale.

Pour la première force du FCC, ces consultations du président de la République Félix Antoine Tshisekedi n’ont pas été inclusives et ne se sont pas d’ailleurs penchées sur les vrais problèmes de la population congolaise.

« Les consultations présidentielles n’ont pas été inclusives et qu’aucun problème intéressant directement la population n’y a été abordé, dans un contexte de crise sociale jamais connue, marquée par la cherté de la vie et où les conditions de travail pour les fonctionnaires se détériorent au jour le jour. Seul le problème de repositionnement politique des composantes et personnalités consultées a été au centre de ces consultations » a fait remarquer le numéro 2 du parti de Joseph Kabila Kabange.

Le secrétaire permanant du PPRD et les bureau des groupes parlementaires du PPRDC et aillés ont constaté que le FCC conserve sa majorité parlementaire et ses élus réitèrent leur appartenance au FCC, malgré quelques cas identifiés et recrudescence des antivaleurs tendant à corrompre certains élus avec 7 000 USD, alors que le peuple croupit dans la misère.

Le PPRD a exhorté les députés nationaux de ce parti à résister à toute tentative de dérive dictatoriale et de violation de la Constitution.

Alidore Mbuyi