Consultations : tous les chemins mènent à Kabila !

On annonce pour bientôt l’atterrissage des consultations initiées par le Chef de l’état depuis plusieurs jours. L’opinion attend les conclusions présidentielles qui dessineront peut-être la prochaine RDC. Les consultables se sont en effet succédés dans les couloirs du palais de la nation et chacun, y est allé avec la foi que  ses rêves et ambitions seront déposés entre les mains sures du numéro un congolais.

Engagés dans la suite du dernier discours à la nation, plutôt surprenant, de Félix Antoine Tshisekedi, les consultations ressemblaient, au départ, à un rendez-vous de bouleversement et de changement de cap. Le ton était on ne peut plus clair et les relations FCC/CACH étaient quasiment enterrées car le divorce transpirait des mots durs prononcés par le Président Tshisekedi contre la coalition.

Dès les premiers jours de consultations, plusieurs observateurs qui avaient noté l’impréparation voire même l’improvisation de ses rencontres s’interrogeaient pourtant sur la raison d’être de ces séances de confessions organisées au sommet de l’état.

Depuis les attaques se sont multipliées et chaque camp sait que la moindre erreur peut être fatale. Pour le FCC, réunis en retraite politique du 06 au 08 Novembre 2020, le scénario des élections anticipées est la meilleure réponse à la crise créée par le camp de Félix Tshisekedi.

Pour CACH, il est surtout urgent d’engager des manœuvres pour un renversement de la majorité parlementaire, sur fond, chuchote-t-on d’une corruption et d’un débauchage sans retenue. Le Camp présidentiel est, il est vrai, accusé depuis plusieurs jours de vouloir dépecer le géant FCC et de piétiner le choix du peuple du 30 décembre 2018.

Les appels du pied de l’UDPS ont tout de même séduit quelques brebis isolées et peu représentatives des courants majeurs du FCC ; maigre moisson face au bloc kabiliste qui resserre les rangs autour de son  Autorité Morale. Les pronostics ont donc été déjoués même si, au passage, plusieurs députés se félicitent d’avoir récupérer les enveloppes de 7000 USD investis pour l’achat de leur consciences.

Kabila reste au centre du jeu

 Pour bon nombre de congolais, nostalgiques des largesses de Joseph Kabila, les consultations riment avec partage du gâteau et accès assuré à la mangeoire. La simple confession sans contrepartie sonne donc comme une fausse note pour les acteurs politiques assoiffés de postes et de dollars. Et la réalité est implacable, Félix Tshisekedi n’a absolument rien à offrir à ses interlocuteurs et il le sait car tout se joue du côté de la majorité parlementaire détenue par le FCC.

Par réalisme politique, plusieurs consultés ont invité le Chef de l’état à dialoguer avec son prédécesseur et à réfléchir sur la nécessité de renforcer la coalition FCC/CACH pour mettre un terme aux tensions jugées inutiles par des cadres des deux familles politiques. La Cenco est déjà à l’œuvre pour faciliter le rapprochement et le rétropédalage de Tshisekedi.

Visiblement coincé par une démarche mal préparée, le Président Tshisekedi se retrouve rattrapé par la réalité ; c’est peut être une autre leçon que son camp devra intérioriser, observe Alain Lunda, analyste qui estime que la gouvernance par essai erreur n’apportera rien au Président de la RDC, il faut monter en maturité, poursuit-il.

Jean-Yves Ngendu