Assemblée nationale :le projet de loi portant reddition des comptes 2019 à l'ordre du jour ce vendredi

La représentation nationale examine ce vendredi 6 novembre 2020 au Palais du Peuple le projet de loi portant reddition des comptes de l’exercice 2019. L’annonce a été faite par Célestin Musao Kalombo, rapporteur de l’assemblée nationale.

En effet, le débat de ce projet de loi intervient quelques jours après son dépôt au bureau de la chambre basse du parlement par le ministre des Finances José Sele Yalaghuli.

« Il y a une obligation légale, ce qu’avant que le parlement (Sénat et Assemblée nationale) examine le budget de l’année qui doit venir il faut d’abord approuver la loi de reddition des comptes de l’exercice qui précède, en l’occurrence il s’agit de l’exercice 2019. Voilà pourquoi, nous sommes venus déposer, sur instruction du Premier ministre et Chef du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba, près de la Président de l’Assemblée nationale, le projet de lois portant reddition des comptes de l’exercice 2019 avait fait savoir l’argentier congolais José Sele Yalaghuli qui était accompagné de ses collègues Deo Nkusu et Junior Mata.

Au cours de cette plénière, il sera question pour José Sele Yalaghuli de présenter à la représentation nationale et autorité budgétaire comment les recettes publiques étaient mobilisées et dépensées lors de la première année de l’alternance politique et pacifique au sommet de la République démocratique du Congo.

Rappelons-le, pour l’exercice 2021, le projet de budget est en régression de l’ordre de 23,2% par rapport à celui de 2020. Cette régression, d’après le gouvernement, est consécutive à l’impact négatif dû à la pandémie à coronavirus sur l’économie nationale.

Après le dépôt à l’Assemblée nationale, le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba avait annoncé avoir travaillé ce projet de loi de Finances avec les partenaires financiers, notamment le FMI avec qui le Gouvernement est en programme. Aussi, a-t-il promis l’engagement de son gouvernement à réaliser ce budget, une fois voté, conformément à la loi qui sera promulguée.

En lieu et place de 60 jours que la loi accorde au Parlement pour examiner le budget, l’Assemblée nationale et le Senat ne disposent plus que d’une quarantaine de jours pour examiner ces deux projets de loi avant d’aller en vacance parlementaire prévue le 15 décembre 2020.

Éden Kasindi