RDC-Gestion des passeports : Ilunga Ilunkamba prend à bras-le-corps la situation

Le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba a réuni jeudi 29 octobre 2020 à la salle « Le Président » de l’Hôtel du Gouvernement, le Vice- Premier Ministre, Ministre du Budget, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique, et le Ministre des Finances autour des questions liées au bon fonctionnement du secteur de l’enseignement. Il faut noter, que 58000 nouvelles unités ont été admis à la paie dès ce mois d’octobre, illustrations des efforts du Gouvernement pour résoudre les problèmes dans ce secteur.

 

Fin septembre rappelons-le, des experts du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) et ceux du ministère du Budget avaient trouvé un compromis sur la paie des enseignants faisant partie de nouvelles unités. Ce compromis prévoyait de payer 58. 000 enseignants faisant partie de nouvelles unités au dernier trimestre du budget 2020 sur les 144. 000 répertoriés comme enseignants, nouvelles unités qui doivent être prises en charge par le Trésor public. Au début du mois d’octobre, le ministre d’Etat en charge de l’EPST, Willy Bakonga Wilima avait précisé que le reste du lot serait payé dès que les moyens seraient disponibles.

Le gouvernement prend à bras-le-corps l’affaire des passeports

Après la première audience, le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba a reçu la Ministre d’État, Ministre des Affaires Étrangères autour de la question des passeports congolais. Le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba et la Ministre d’Etat Marie Tumba Nzeza s’impliquent pour solutionner à cette question à brève échéance.

Près de 5 mois de suspension de la délivrance des passeports en RDC, le gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba décide de prendre à bras-le-corps cette situation afin de faciliter notamment la tâche aux voyageurs soucieux de se déplacer pour les affaires, soins de Santé, les études, Etc !

C’est au mois de Juin de l’année en cours que le contrat qui liait la RDC et le consortium Semlex pour la production des passeports biométriques avait pris fin. Le gouvernement sur instruction du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi avait jugé bon de ne pas le renouveler.

Désiré Kasekwa