Félix Tshisekedi opte pour le passage en force

Depuis la tenue du 53ème Conseil des Ministres du vendredi 17 Octobre 2020, le climat politique  s’épaissit davantage  alors que de nombreux observateurs tentent de décrypter les orientations récemment  données par le Président de la République au Premier Ministre pour prendre les dispositions en vue de la prestation de serment des juges récemment  nommés.

En se rabattant sur Ilunga Ilunkamba, le Président chercherait, selon certaines indiscrétions une zone de confort après le refus  des Présidents des deux chambres de cautionner des manœuvres qu’ils considèrent anticonstitutionnelles. Est-il au moins au courant du fait que le Premier Ministre n’intervient jamais dans ce genre de cérémonie, s’interroge David Masengo, un analyste politique.

Après l’affaire Minembwe, ce dossier place le chef de l’Etat dos au mur et il sait qu’un autre rétropédalage lui fera perdre les quelques plumes qu’il lui reste et pourtant il n’a pas d’autre choix que de reculer, poursuit l’analyste qui sous-estime peut être la détermination de l’équipe Fatshi à atteindre ses objectifs par le passage en force.

Dernière pirouette du camp présidentiel, qui semble désormais avoir fait l’impasse sur le rôle qu’on voulait donner à Ilunga Ilunkamba, c’est la publication d’un communiqué du protocole présidentiel faite le lundi 19 Octobre en lien avec la tenue de la cérémonie de prestation de serment le 21 Octobre 2020 au Palais du peuple. Le scénario devient surréaliste un peu comme toute cette histoire qui éclabousse la démocratie congolaise.

En un temps comme celui-ci, le grand chef ne devrait-il pas compter sur une équipe d’hommes capables de lire l’histoire dans la bonne direction en refusant de jouer la carte partisane ? Il semble que l’entourage du numéro un congolais a choisi de naviguer   avec comme unique horizon le brouillard. Certains dans le camp présidentiel montent au créneau pour alerter et demander le retour de la lucidité.

Selon plusieurs sources concordantes, Eberande Kolongele, mis en difficulté en interne pour incompétence, chercherait à se refaire une santé en manœuvrant dans ce dossier pourtant sensible. En voulant tirer ses marrons du feu, le pompeux remplaçant de Kamerhe risque de s’y bruler car rien n’indique que la retenue du FCC ne connaîtra pas une rupture.

Denise Mblala