RDC-UE: Kinshasa exprime son souhait de voir les sanctions prises à l'encontre de certaines personnalités levées

La Signature du communiqué conjoint de la 2è session du dialogue politique entre la République démocratique du Congo et l’Union Européenne a eu lieu lundi 12 octobre 2020 à l’hôtel du gouvernement par le ministre de la coopération, intégration régionale Guillaume Manjolo et l’ambassadeur de l’UE en RDC Jean-Marc Châtaigner devant les ministres sectoriels congolais et ambassadeurs de la team Europe.

À en croire, le communiqué final, les deux parties ont insisté sur le caractère fondamental du renforcement de la lutte contre l’impunité à l’égard des auteurs des violations et atteintes aux droits de l’homme dans la recherche de la paix durable et l’application des lois nationales et droit international dans toute rigueur.

L’UE a réaffirmé son attachement à l’intégrité et souveraineité de la RDC, tout en exprimant sa solidarité avec les populations congolaises qui continuent à être victimes des violences. « Les partenaires ont condamné les violations des droits de l’homme et activisme des groupes armés »lit-on dans ce communiqué.

Se référant à l’article 8 de l’accord de partenariat ACP-UE signé à Cotonou en 2000, le gouvernement de la RDC a soulevé la question de la levée des sanctions ou mesures restrictives individuelles à l’encontre des citoyens congolais. L’union Européenne précisant le cadre réglementaire européen d’application, en a pris acte.

Ce dialogue s’est tenu conformément à l’article 8 de l’Accord de partenariat ACP-UE signé à Cotonou en 2000. L’ouverture du Dialogue a été faite par Jean Baudouin MAYO MAMBEKE, Vice-Premier ministre, ministre du Budget, représentant personnel de Sylvestre ILUNGA ILUNKAMBA, Premier ministre de la République démocratique du Congo, Chef du Gouvernement.

Le dialogue a été organisé autour des objectifs partagés en matière politique, économique, sociale et humanitaire qui unissent la République démocratique du Congo et l’Union Européenne à travers ses documents de référence, à savoir : le Programme de gouvernement, le Plan National Stratégique de Développement (2019-2023) et le Programme Multisectoriel d’Urgence d’Atténuation des Impacts de la Covid-19 en République démocratique du Congo. Tous les secteurs et domaines d’intérêt commun ont été passés en revue.

Rappelons-le, plusieurs collaborateurs de Joseph KABILA Kabange sont sanctionnés par l’Union Européenne. Il s’agit notamment d’Emmanuel Shadary, Evariste Boshab et tant d’autres.

Esther Yav