RDC:I. Ilunkamba rappelle l'urgence d'accélérer le processus de la diversification de l’économie

Le Gouvernement de la République démocratique du Congo est résolument tourné vers la diversification de l’économique nationale. Le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba au cours de la réunion traditionnelle du Comité de Conjoncture Economique, CCE, tenue mardi 06 octobre 2020 à la Primature, est revenu sur la nécessité de multiplier les efforts pour développer d’autres secteurs générateurs des recettes.

À cette occasion, pour ce faire une idée des actions réalisées dans le secteur agricole pour stimuler la croissance, le chef du Gouvernement a instruit le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, BCC, de présenter le dossier sur le financement y relatif.

« La production n’est pas que minière, c’est pour celà que dans la note présentée par le gouverneur de la Banque Centrale du Congo, le Premier Ministre a insisté pour que les autres secteurs aussi redoublent d’efforts pour rivaliser le secteur minier. Le Chef du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba a demandé au gouverneur de la Banque Centrale du Congo de nous présenter la situation des efforts qui ont été fournis dans le secteur agricole pour que le gouvernement puisse y jeter un regard cas même d’autorité et incité ainsi la production agricole » a déclaré Jean-Baudoin Mayo Mambeke, VPM, Ministre du Budget, dans son compte rendu de la réunion.

En ce qui concerne l’examen du tableau de bord de l’exploitation minière, les membres du Comité de conjoncture économique ont noté que la production des produits miniers se maintient au pays, mais les prix des minerais enregistrent quelques baisses négligeables. « Il n’y a cependant rien à craindre, car d’autres sociétés minières vont commencer la production en début de l’année prochaine. »a rassuré ce membre du gouvernement.

Le Comité de Conjoncture se félicite de la stabilité du cadre macro-économique en dépit des fluctuations minimes au niveau du taux d’inflation marqué par une légère accélération des prix dans certains coins de la RDC, et une décélération dans d’autres zones. Cette situation, a-t-il précisé, s’est traduite aussi au niveau des taux de change tant à l’officiel qu’au parallèle.

Rappelons-le, trois notes ont été examinées lors de cette séance de travail présidée par le Premier Ministre Ilunga, la première liée à la conjoncture économique présentée par la Vice-Ministre du Plan, la deuxième du secteur minier soumise par le Ministre des Mines, et enfin la note du Gouverneur de la Banque Centrale du Congo sur la Balance des paiements.

Allegra Mutomb