Nord-Kivu :F. Tshisekedi lance officiellement le mini-sommet sans le Burundi

Comme annoncé, le Président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a ouvert ce mercredi 07 septembre 2020 le Mini-Sommet quadripartite Rdc-Angola- Uganda-Rwanda. D’après le cabinet du Chef de l’État congolais, les présidents Joao Lourenco, Paul Kagame et Yoweri Museveni sont en visioconférence avec leur homologue congolais Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, initiateur de cette réunion de Haut Niveau.

À cette occasion, le Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo a dans son discours remercié ses homologues pour leur disponibilité à participer à cette importante réunion en cette période particulière de covid 19.

Par ailleurs, les Présidents Yoweri Museveni, Paul Kagame et Joao Lourenco ont tour à tour loué l’initiative du Président de la RDC pour cette opportunité offerte aux Chefs d’État des pays voisins de la RDC de parler des questions qui préoccupent leurs États respectifs.

L’objectif de cette rencontre virtuelle, rappelons-le,est d’atteindre le raffermissement des relations de bon voisinage par la conjugaison des efforts des pays concernés en faveur de la coopération, la pacification et la stabilisation de l’Est de la RDC et de la sous-region
des Grands Lacs.

L’ordre du jours adopté par les experts de 4 pays participants prévoit des échanges sur l’évaluation de la situation politique, diplomatique et sécuritaire, la coopération sanitaire, la lutte contre l’exploitation et le commerce illicite et la coopération contre la Covid 19.

Apres un état de lieux sur chaque secteur, les 4 Chefs d’État vont prendre des recommandations qui seront coulées dans un communiqué final sanctionnant la fin des travaux.

Il sied de signaler que ce sommet se tient sans la République du Burundi alors qu’elle a été annoncée comme partie prenante. D’après plusieurs sources diplomatiques, le pays d’Evariste Ndayishimiye a réitéré sa décision de privilégier d’abord les rencontres bilatérales. La Ministre d’État, Ministre des Affaires Étrangères de la RDC qui pourtant avait fait le déplacement jusqu’à Bujumbura n’a pas pu changer l’avis du Burundi.

Christophe Mbela