Dialogue politique UE-RDC

Les 5 et 6 octobre 2020, la République démocratique du Congo et l’Union européenne tiennent à Kinshasa le second dialogue politique prévu dans le cadre de l’article 8 de l’accord de Cotonou, après le premier ténu en 2009.

Dans son discours en présence des membres du gouvernement congolais et diplomates des pays de l’Union Européenne, Jean-Marc Châtaigner rappelle que l’Union européenne d’aujourd’hui est très différente de celle qu’elle était en l’an 2000. Même de celle qu’elle était en 2009, date du 1er dialogue, avant la mise en œuvre du traité de Lisbonne.

« C’est une Europe plus politique, plus unie dans sa politique étrangère. Nous constituons avec mes collègues ce que nous appelons désormais l’équipe européenne, la Team Europe. C’est aussi une Europe plus exigeante, notamment pour elle-même. La crise financière de 2008, les attaques terroristes, le risque pandémique ont mis à grand jour nos fragilités et la nécessité de renforcer encore davantage la coopération internationale pour faire face à ces menaces.Plus que jamais, nous avons besoin les uns des autres et d’un multilatéralisme puissant et efficace » a déclaré l’ambassadeur de l’UE en RDC.

À l’en croire, ce dialogue permettra donc de nourrir une approche partagée sur l’atteinte de ces objectifs, en exprimant nos attentes, en exposant nos points de vue, parfois en les confrontant.

« Nous tenons à ce que ce dialogue soit un moment d’échanges ouverts, sans tabou ni réserve. Mais toujours avec la préoccupation d’être constructif afin de dégager un chemin vers ces objectifs partagés et de le parcourir ensemble, progressivement, et sur bases d’engagements réciproques et mutuels »a-t-il ajouté.

Plusieurs observateurs notent que bientôt deux ans l’UE s’est distinguée par son silence face aux dérapages politiques et constitutionnels du nouveau régime mené par Félix Antoine Tshisekedi.

Les congolais attendent beaucoup de ce deuxième dialogue politique RDC-UE.

Esther Mukanzo