Réformes électorales en RDC :"les opinions des uns et autres n'engagent que leurs auteurs"Néhémie Mwilanya

La proposition du député national /PPRD Alphonse Ngoyi Kasanji sur la réforme de la présidentielle (suffrage indirect) qui permettra de réduire les dépenses liées aux élections mais aussi les contestations post-electorales a suscité plusieurs réactions au sein du microcosme politique congolais. Plusieurs acteurs politiques la qualifie de mauvais jeu du front commun pour le Congo pour planifier le retour aux affaires à Joseph Kabila Kabange,son autorité morale.

Dans un communiqué de presse rendu public par la cellule de communication du front commun pour le Congo, Néhémie Mwilanya Wilondja a dissipé les malentendus concernant la position de sa formation politique sur les réformes électorales à venir. À en croire ce docteur en Droit et député national, « aucune option n’a été levée à ce jour par les instances dirigeantes du front commun pour le Congo ».

« Je comprends le questionnement de l’opinion sur la position du FCC au sujet des réformes.Mais elle devrait patienter car, aucune option n´a été lévée, à ce jour, par les instances dirigeantes du FCC.Les opinions des uns et des autres n’engagent que leurs auteurs »a-t-il clarifié dans cette mise au point parvenue à la rédaction de CONGOPOLITIS.NET vendredi 11 septembre 2020.

Cette mise au point de Néhémie Mwilanya Wilondja gestionnaire quotidien de la plateforme politique de Joseph Kabila Kabange intervient à quelques jours de la rentrée parlementaire prévue ce 15 septembre 2020.

Rappelons-le, pour le front commun, pas question de dialogue sur les réformes électorales en dehors des institutions. A haute voix, le coordonnateur du FCC Néhémie Mwilanya a rappelé que l’Assemblée nationale reste seul le cadre approprié pour aborder toutes les questions de réformes.

« Le FCC reste ouvert à tout débat sur les réformes électorales. Mais quant à l’approche, il rappelle, comme dans d’autres circonstances, sa position rendue publique antérieurement par la Conférence des Présidents des Partis et regroupements membres. Cette position a été relayée par celle des présidents des groupes parlementaires de la Majorité à l’Assemblée Nationale, à laquelle il s’en tient », a-t-il insisté dans un communiqué rendu public dimanche 23 août dernier.

Wilfried Kapend