RDC:le cahier des charges des miniers sur la table de F. Tshisekedi

Après l’ultimatum lancé à l’endroit des sociétés minières concernées par le non rapatriement d’un montant total de 1,5 milliard de dollars américains des recettes d’exportation entre juine 2019 à ce jour, le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi les a reçu ce mardi 08 septembre 2020 à la Cité de l’Union Africaine.

Conduits par le Chef du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba, en présence du ministres des mines Willy KITOBO SAMSONI et Deogratias Mutombo Mwana Nyembo Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, les miniers ont présenté au premier citoyen de la République leur cahier des charges portant sur la question de la TVA et l’implication de la DGA.

 

 

En ce qui concerne la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), Willy KITOBO, Ministre des Mines a fait savoir à l’issue de la réunion qu’il est envisagé un mécanisme de remboursement de celle qui a été collectée les années antérieures.

« Cette question avait déjà été débattue par le gouvernement de la République qui attend les conclusions de la commission adhoc »a-t-il affirmé.

Sur la question de compensation de plus d’une année estimée à près d’un milliard de dollars américains, le patron des mines congolais Willy Kitobo a déclaré que les discussions sont en cours et qu’une solution idoine sera trouvée dans les prochains mois.

De son côté, le président de la chambre des Mines de la RDC Louis Watum a fait savoir que les revendications des miniers ont trouvé une oreille très attentive du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi dont ils saluent l’ouverture et sa disponibilité à résoudre les difficultés qui entravent le bon fonctionnement du secteur minier.

Etant donné que l’économie de notre pays repose essentiellement sur l’industrie minière, a-t-il ajouté, les miniers ont jugé nécessaire et indispensable de soulever le problème du blocage des comptes de quelques industries minières, tout en demandant qu’on puisse surseoir toutes ces mesures afin de permettre qu’il y’ait un bon climat des affaires.

Astrid Mboyo