RDC-Reformes électorales:Chez Ilunkamba, les auteurs de l'appel au consensus insistent sur la programmation des dépenses électorales et l’urgence de faire le recensement

Le groupe de 13 acteurs sociopolitiques poursuivent les consultations pour obtenir un consensus autour des réformes électorales. Reçu jeudi 30 juillet 2020 par le Chef du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba, ils lui ont montré la pertinence de leurs démarches pour offrir au pays des élections apaisées en 2023.

« Avec le Chef du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba, nous avons abordé les questions de fonds en depassionnant le débat. Nous avons partagé nos préoccupations sur la programmation budgétaire des dépenses électorales et l’urgence de faire le recensement administratif pour éviter le coûteux coût de l’enrôlement »a-t-il écrit sur son compte twitter.

Pour sa part, Henri-Thomas Lokondo a rappelé que leur démarche est une initiative regroupant toutes les tendances politiques qui visent à initier des réformes électorales pour des bonnes élections en 2023.

« Le Premier Ministre a été perméable aux considérations qui sont contenues dans notre cahier des charges pour ce qui concerne les réformes électorales qui auront des implications sur la constitution en modifiant fatalement certaines dispositions de la loi mère. Le Chef du Gouvernement nous a encouragé pour qu’on puisse continuer »a-t-il déclaré.

Depuis l’indépendance, rappelle l’élu de Mbandaka, beaucoup de problèmes que nous avons connus ont été liés à l’organisation des élections.

« Si les élections sont très bien organisées, il y aura moins de problèmes. Et nous le faisons maintenant dans une période non suspecte »a-t-il ajouté.

Pour Henri-Thomas Lokondo, il n’est pas question d’un dialogue sur le partage de postes comme il est de coutume ces dernières années en République démocratique du Congo.

« Nous n’avons pas un mandat institutionnel quelconque. C’est la volonté des hommes d’État de se réunir pour voir ce doit être fait pour que les élections se passent calmement, sans precauniser un forum. Une fois terminer, nous allons tout orienter vers les institutions lors de la session parlementaire de septembre »a-t-il conclu.

Il sied de noter qu’après cette rencontre, cette délégation a été reçue également par Jean-Pierre Bemba Gombo, Président du mouvement de libération du Congo.

Clément Muamba

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de