RDC-Tension Sociale :J. Mabunda appelle le gouvernement à agir pour atténuer les frustrations d'un peuple pauvre vivant sur une terre potentiellement riche.

Débutée le 15mars dernier, la session de Mars s’est achevée exceptionnellement ce mercredi 22 juillet 2020. La pandémie de la covid19 a été à la base non seulement de cette prolongation mais aussi du format réduit des plénières sous lesquelles les députés siégés. Dans son allocution, la présidente de l’Assemblée nationale appelle à s’abstenir des discours dangereux, violents, ethniques et tribales qui ne favorise pas l’unité nationale.

« En ce jour de clôture, je lance un appel à l’élite politique. Depuis un certain temps un discours dangereux, violent, ethnique, tribale, qui met en péril les équilibres de la nation congolaise. Des tracts où une communauté menace une autre, la visibilité de certains drapeaux étrangers à l’Est du pays pour demander l’autorisation dans quelques-unes de nos provinces, parce que nous n’en arrivons pas à leur donner l’espoir »a-t-elle déclaré.

À l’en croire, il faut vraiment que ça nous serve d’alerte pour changer notre façon d’agir politique, pour privilégier la concorde nationale, une justice sociale, équitable, non partisane et non utilisée à des fins de règlement des comptes.

En dépit du contexte difficile caractérisé par la covid et ses ravages sur tous les plans, a-t-elle rappelé, l’Assemblée nationale s’est acquittée de sa double mission à savoir:Voter les lois et contrôler l’exécutif notamment six prorogations de l’état d’urgence ont été votées par la chambre basse ainsi que d’autres lois comme celle relative à l’agriculture. Et sur le plan du contrôle parlementaire, les députés nationaux ont interpellé plusieurs membres du gouvernement à commencer par le premier ministre sur la gestion des conséquences de la covid19.

Jeanine Mabunda a également déploré les violations systématiques du siège du parlement par les militants d’un parti politique. Elle en appelle au dialogue interinstitutionnel pour résoudre tout différend entre politiques.

Et face à la misère qui ronge la population, la speaker de la chambre basse a appelé le gouvernement à agir de façon responsable pour atténuer tant soit peu les frustrations d’un peuple très pauvre vivant sur une terre potentiellement riche. « Le peuple congolais ne trouve pas son compte dans les polémiques politiques stériles mais plutôt dans le travail qui est fait pour sa survie, sa sécurité et son pain quotidien » interpelle Jeanine Mabunda qui a souhaité à tous les élus des bonnes vacances dans leurs circonscriptions respectives.

Rappelons-le, cette session s’est clôturée sans que le gouvernement n’aie pas déposé un collectif budgétaire au parlement pour corriger la loi des finances 2020 qui n’est plus réalisable telle que votée et promulguée suite aux effets néfastes de la covid19 sur l’économie mondiale mais aussi nationale.

Clément Muamba

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de