RDC:Pamphile Mihayo nommé entraîneur principal des Léopards locaux

Coup de tonnerre, ce lundi 22 Juillet 2019, le Ministre de la Santé Oly Ilunga a présenté sa démission au moment  où tous les projecteurs du monde sont tournés vers la RDC pour raison d’Ebola dont l’expansion inquiète particulièrement.

Médecin de renom à Bruxelles, Oly Ilunga n’a pas eu de mal à revêtir le costume de Ministre de la Santé depuis un peu plus de deux ans, affichant un volontarisme incontestable dans un secteur où les revers et les déceptions ne manquent pas.

C’est un chef de forte conviction qui demeure attaché à sa vision fondée sur le dialogue permanent et la proximité, avoue l’un de ses proches qui regrette le retrait de celui qu’on appelle volontiers le « Docteur de terrain ».

Depuis une année,  préférant se priver de son bureau climatisé, il supervisait ainsi le mécanisme de réponse face à l’épidémie du virus Ebola dont le nombre de victime a atteint 1700  morts au point de pousser l’Organisation Mondiale de la Santé à  tirer la sonnette d’alarme sur ce qu’elle qualifie désormais d’urgence internationale.

De toute évidence, le management de la réponse du Gouvernement congolais n’était pas particulièrement apprécié par la présidence de la République qui a mis en place, depuis samedi  dernier, une nouvelle équipe coordonnée par le professeur Muyembe, épidémiologiste  reconnu internationalement. 

Il n’en fallait pas plus pour pousser le Ministre de la santé, visiblement marqué par ce dépouillement d’attributions, à jeter l’éponge tout en déplorant, dans sa lettre, la « pression d’acteurs non identifiés ». Faut-il lire entre les lignes sa désapprobation de l’entrée en jeu effective de l’industriel pharmaceutique Johnson et Johnson dont l’efficacité du vaccin n’aurait pas été concluante, selon lui?

Exit donc le premier vaccin, au risque de nourrir la confusion au sein de la population cible même si Johnson et Johnson peut se targuer d’expérimentations concluantes sur plus de 6000 cas.

Le Dr Muyembe est un grand scientifique  qui fait la fierté de la RDC, mais la tâche de coordination qui lui est confiée ne peut être valablement assumée qu’à un niveau institutionnel important, fait observer un haut cadre politique.

Il semblerait que la mécanique internationale, mue  par ses intérêts financiers colossaux, soit décidée à façonner un cadre de gestion de la crise qui lui serait favorable, regrette-t-on, dans les milieux nationalistes congolais. Ebola qui cause la mort serait-elle une source de gains ?

Au docteur Muyembe d’œuvrer pour la victoire sur cette épidémie et pour la défense des intérêts de la RDC.

Divine Mabiti

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de