Les vraies raisons de la rencontre Mwilanya-Ambongo

Pourquoi le Front Commun pour le Congo, communie t’il soudainement avec l’Eglise catholique ? Quels sont les dessous de table de ces rencontres qui se multiplient entre la première Eglise et la première force politique du pays. Pour beaucoup d’observateurs de la vie politique congolaise, il s’écrit un scénario dont seul l’avenir nous livrera les véritables secrets.

Le profil des personnalités impliquées interpelle; à la manœuvre un certain Néhémie Mwilanya dont la seule présence rappelle l’ombre du Président de la République Honoraire. Faut-il rappeler la confiance dont bénéficie l’actuel Coordonnateur du FCC auprès de son mentor ? Il est la voix du maître dans l’arène politique congolaise.

Apprécié au sein de la classe politique pour ses compétences techniques, le prof sait aussi manier la force de conviction et  le tact diplomatique qui lui donne  le pouvoir de charmer même ses plus farouches adversaires. Il sait piétiner ses propres intérêts pour privilégier ceux de son pays avant tout. C’est le type de négociateur dont on ne se passerait pas.

La Jeep Prado gracieusement offerte par l’Autorité Morale du FCC au Cardinal Ambongo, ce 06 février 2020, ne serait donc en réalité que le symbole de quelque chose de plus profond. Depuis la retraite politique de Mbuela, la plateforme politique de Joseph Kabila est en mode « tournons la page ». Les participants l’ont affirmé et voilà que le FCC le démontre sur terrain de si belle manière.

De son côté, depuis l’alternance démocratique, l’Eglise catholique de la RDC a eu le temps de mettre de l’eau dans son vin, aidée sans doute par un bilan fortement mitigé de la première année du mandat du Président Félix Tshisekedi. Certaines sources bien introduites révèlent que plusieurs princes de l’Eglise  se disent particulièrement préoccupés par la situation socio-économique du pays et les antivaleurs.

Pour l’analyste Blaise Endonga, l’Eglise a certainement compris que le combat de Joseph Kabila, à savoir le Congo d’abord, est également le sien. Elle voit en l’ancien Président un allié plutôt que l’adversaire incompris d’hier et ne soutiendra donc pas les initiatives de déstabilisation de la coalition. Elle aussi a donc tourné sa page.

Par contre dans les cercles influents de Lamuka, c’est évidemment la panique ; on se souvient de l’appui stratégique apporté par l’Eglise à cette plateforme au moment des élections de 2018. Il semblerait que depuis plusieurs semaines le jeu de carte de Martin Fayulu se brouille un peu plus. Le voilà progressivement lâché par l’Eglise.

Entre temps, Mwilanya et Ambongo, souriants et rassurants se sont entretenus en tête à tête, ce 06 février 2020, certainement pas pour parler de cylindrée et de couleur de Jeep mais pour échanger sur la stabilité de la nation congolaise. CACH qui, depuis plusieurs semaines, joue au trouble fait devrait en tirer les conséquences.

Vicky Luendu

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de
Live tweets

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/bahati-lukwebo-et-thambwe-mwamba-lheure-du-duel/
#RDC #Senat #Elections2019 #Kinshasa #FCC #AFDC-A

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/le-desistement-de-guy-loando-balise-la-voie-a-eric-rubuye-comme-futur-questeur/
#RDC #Senat #Elections2019

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/26/formation-du-gouvernement-fini-le-suspense/
#RDC #gouvernement #tshisekedi #kabila

Load More...