RDC:L’IPR a permis au gouvernement de mobiliser 18 milliards des Francs congolais pour le mois de janvier

Après avoir présenté mardi dernier au cours de la réunion de conjonction économique présidée par le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba le Protocole d’accord conclu à Bibwa (Kinshasa) entre le banc syndical de l’administration publique et la partie gouvernementale, Yolande Ebongo, Ministre de la Fonction Publique était ce lundi 03 février 2020 face aux chevaliers de la plume et du micro à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo.

D’entrée de jeu, a-t-elle fait savoir, l’application de l’Impôt professionnel sur la rémunération a permis au gouvernement de mobiliser 18 milliards des Francs congolais (10721828, 37 USD) pour le seul mois de janvier 2020. En prélevant cet impôt, précise-t-elle, le gouvernement ne fait qu’appliquer les lois qui ont été votées au Parlement.

Dans le budget 2020 tel que promulgué par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi note Yollande Ebongo, il est inscrit l’application de l’IPR selon la tranche barémique de tout fonctionnaire de l’Etat. Cela permet de mobiliser les ressources pour améliorer les conditions de vie des populations mais aussi son pouvoir d’achat.

La Cheffe de la Fonction publique précise que l’impôt est fixé à 3% pour la tranche des revenus de 0 à 1 944 000 Francs congolais ; 15% de 1 944 000 à 21 600 000 Francs congolais ; 30% de 21 600 001 Francs congolais à 43 200 000 Francs ; 40% pour le surplus. L’objectif fondamental, a-t-elle rappelé, est l’amélioration du traitement des agents et fonctionnaires de l’Etat. Tout en promettant que son ministère veillera à distribuer les dividendes de cet impôt.

Face à la réticence de certains agents et fonctionnaires de l’État, la native de la province de Tshopo a plaidé pour l’implication de tous dans la sensibilisation des compatriotes à payer l’impôt, parce que les résultats obtenus au mois de janvier sont très encourageants.

Soucieuse du bien être des agents et fonctionnaires de l’État, Elle a promis l’organisation d’un atelier sur la politique salariale, la mise en retraite d’au moins 17 000 fonctionnaires, le rajeunissement des cadres de l’administration et les mécanismes à mettre en place pour démanteler des réseaux des fictifs et maîtriser les effectifs des agents de l’Etat.

Il sied de noter qu’une rencontre est prévue dans les prochains jours entre la délégation syndicale et le Chef du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba pour échanger sur le contenu du protocole d’accord basé sur la problématique de salaire et le pourcentage à retenir de l’impôt professionnel sur la rémunération (IPR) sur les primes permanentes.

Après cinq jours de pourparlers entre le gouvernement et le banc syndical à Venus Village à Bibwa rappelle-t-on, il a été décidé de maintenir le taux fixé de 15 % pour l’IPR des primes et 4000 FC pour les agents de commandements et 2500 FC pour les agents de collaboration et d’exécution pour l’IPR de salaire de base.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de