Quinze millions de dollars qui font beaucoup de bruit

Vital Kamerhe chef de cabinet Tshisekedi

C’est connu, le gros butin se dévore toujours à l’abri des regards indiscrets mais quinze millions de dollars américains ne peuvent s’évaporer dans le silence de l’indifférence. Ça gronde de partout, depuis plusieurs semaines, au sujet de cette enveloppe de pétroliers qui aurait subi une coupe réglée digne des feuilletons les plus sombres de détournement de deniers publics.

Une fois encore, les suspicions, ne prennent qu’une seule direction, celle du sommet de l’Etat, visiblement embarrassé par une affaire qui jette un voile d’ombre sur un mandat présidentiel clairement engagé contre les antivaleurs qui nuisent au développement de la République Démocratique du Congo.

Serait-ce simplement une autre illustration de la guerre larvée au sein du Cap pour le Changement (CACH), comme le laissent entendre certains observateurs ? Difficile de confirmer même si il est vrai que l’expérimenté Vital Kamerhe semble avoir pris le dessus sur le bataillon tshisekediste à qui de nombreux observateurs reprochent une méthode de travail à tâtons ou encore par essai-erreur. Les frustrations ne manquent donc pas !

D’autres y lisent plutôt un coup fourré du FCC visant à fragiliser le partenaire CACH en créant une tempête au cœur du dispositif. C’est faux, rétorque l’analyste Serge Mukasa, qui rappelle que depuis plusieurs mois le Front Commun pour le Congo essaie de gérer les gaffes encombrantes de son partenaire sur le plan financier sans s’en servir pour le nuire. Qui ignore, que les finances de l’Etat ont été saignées à blanc depuis le début de l’alternance, poursuit-il.

Néhémie Mwilanya, Coordonnateur National du FCC, ne cesse de rappeler l’attachement  du FCC à la voie tracée par son Autorité Morale du FCC qui consiste à nettoyer l’espace politique des antivaleurs.

Au fond, ce qui inquiète le plus ce n’est pas ce qui est fait mais plutôt ce qui n’est pas fait, clame Ignace Ekila, gérant d’un petit commerce à Kinshasa, qui regrette le silence de la justice sur cette question. Pourquoi les enquêtes ne sont-elles pas diligentées contre ces ennemis de la vision du chef de l’Etat, insiste-t-il. Le peuple veut y voir clair c’est une évidence !

Entre temps, la pression monte et l’étau se resserre très sérieusement autour des coupables dont on ignore encore la véritable identité. Ces faits graves démontrent que l’ivresse du pouvoir aurait poussé certains à une gloutonnerie impitoyable au moment où les finances sont asséchées et que le peuple attend des dividendes de l’alternance.

La récente interférence musclée à l’encontre des inspecteurs des Finances, dénoncée par plusieurs, ne vient qu’épaissir le nuage de suspicion dans une affaire qui risque de ressembler à un cyclone destiné à emporter tout sur son passage.

L’on se souviendra que le puissant Directeur de Cabinet Evariste Boshab, fut contraint de rendre prématurément le tablier pour une affaire ténébreuse de trois millions de dollars. En 2019, les chiffres auraient donc été revus à la hausse mais silence radio au sommet de la pyramide du pouvoir congolais.

Fabien Tshamala

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de
Live tweets

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/bahati-lukwebo-et-thambwe-mwamba-lheure-du-duel/
#RDC #Senat #Elections2019 #Kinshasa #FCC #AFDC-A

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/le-desistement-de-guy-loando-balise-la-voie-a-eric-rubuye-comme-futur-questeur/
#RDC #Senat #Elections2019

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/26/formation-du-gouvernement-fini-le-suspense/
#RDC #gouvernement #tshisekedi #kabila

Load More...