Assemblée nationale : La réplique d'Ilunga Ilunkamba attendue ce vendredi

Ilunga Ilunkamba devant l'assemblée nationale

Cela fait plusieurs mois que les congolais ont soif de voir les nouvelles figures du gouvernement débuter réellement le travail sous la direction de l’actuel chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi. Pour y arriver, il y a des étapes qu’il faut nécessairement franchir. En effet, après avoir exposé sur son discours programme, Sylvestre Ilunga Ilunkamba est attendu ce vendredi 6 septembre à l’Assemblée nationale afin d’apprêter les réponses satisfaisantes face aux innombrables et   multiples préoccupations soulevées par les élus du peuple. Une fois le programme approuvé, il sera donc officiellement investi avec l’ensemble de son équipe gouvernementale, et que le travail commence. Le successeur de Bruno Tshibala doit convaincre.

Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a axé son programme en quinze piliers   découlant de l’examen sans complaisance de la situation qui prévaut dans les principaux secteurs de la vie nationale. À l’en croire, leur réalisation va nécessiter la mise en œuvre d’un certain nombre d’actions aux plans politique, sécuritaire et de la défense, économique et financier, reconstruction, et socio-culturel. Ilunga Ilunkamba dit avoir l’ambition de faire de la République Démocratique du Congo un vaste chantier articulé autour des quinze piliers-clés,  ci-après :

  • Premier pilier : Pacification du pays et promotion de la réconciliation, de la cohésion et de l’unité nationale
  • Deuxième pilier : Renforcement de l’autorité de l’Etat, promotion de l’État de droit et de la démocratie
  • Troisième pilier : Redynamisation de notre diplomatie et réhabilitation de son image de marque
  • Quatrième pilier : Lutte contre la corruption et les crimes économiques
  • Cinquième pilier : Amélioration de la gouvernance dans la gestion des ressources naturelles, des entreprises du portefeuille et des finances de l’État
  • Sixième pilier : Amélioration du climat des affaires et promotion de l’entrepreneuriat et de la classe moyenne
  • Septième pilier : Diversification de l’économie et création des conditions d’une croissance inclusive
  • Huitième pilier : Modernisation des infrastructures de base et aménagement du territoire national
  • Neuvième pilier : Promotion et développement des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication
  • Dixième pilier : Lutte contre le changement climatique et création des conditions d’un développement durable
  • Onzième pilier : Amélioration des conditions sociales avec comme principaux axes : l’éducation comme clé du changement et principal ascenseur social et l’accès aux soins de santé pour , ainsi que l’assurance d’une couverture de santé universelle
  • Douzième pilier : Développement du secteur de l’eau et de l’électricité
  • Treizième pilier : Lutte contre la pauvreté et la marginalisation sociale
  • Quatorzième pilier : Autonomisation de la femme et promotion de la jeunesse
  • Quinzième pilier : Promotion de la Culture, des Arts, des Sports et des Centres des loisirs.

Par ailleurs, certains élus ont exigé une précision en termes de coût de ce vaste projet de reconstruction et du développement de la RDC mais le temps que prendra la matérialisation de chaque pilier.

Pour plusieurs observateurs, les chiffres ne peuvent pas êtres affichés sans avoir la connaissance du budget annuel pour ainsi envisager la répartition. Car, disent-ils, on ne tâtonne pas sur les affaires aussi importantes dont on n’a pas encore la mainmise. De ce fait, ils demandent d’attendre l’ouverture de la prochaine session ordinaire qui sera essentiellement budgétaires.

Plus que 24 heures avant ce grand jour consacré à l’investiture du gouvernement post alternance.

Clément Muamba

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de