Menaces sur le Gouvernement Ilunkamba

Ilunga Ilunkamba Premier Ministre

Fini l’effervescence opulente des nominations gouvernementales du début de la semaine, les esprits se refroidissent et l’heure est déjà à la réflexion ; dans les salons huppés de la capitale, on débat particulièrement de l’espérance de vie de cette première équipe post alternance.

Certains analystes prédisent, sans retenue, une mort prématurée, à ce gouvernement de la coalition, attendu pourtant depuis de nombreux mois, mais à qui ils reprochent d’être constitué surtout de poids légers à un moment crucial de l’histoire de notre pays.

Il faut dire que les recalés dont plusieurs s’étaient manifestement habitués à la fraîcheur des hauts sommets, digèrent difficilement cette effronterie des nouveaux baroudeurs qui comme eux, à leurs débuts, formulent le vœu de faire durer, à leur tour, la partie de gloire.

Sauf que cette fois-ci, les vieux loups peuvent fédérer les frustrations et frapper plus vite que l’éclair pour anéantir cet équilibre qui pour l’instant, leur priverait du « beefsteak ». Les récentes rafales oratoires du Secrétaire permanent du PPRD, s’adressant aux nouveaux nommés, rappellent que la menace est tout sauf irréelle, observe l’analyste politique sylvain Ngombo.

Attention donc aux coups fourrés provenant de l’Assemblée Nationale où sont tapis de nombreux caciques et autres chefs de regroupements éjectés, parfois à la dernière minute, de la shortlist du Gouvernement et décidés, à n’en point douter, à se montrer plus vigoureux face à cet exécutif. Toute erreur sera donc fatale !

Sur papier, le nouveau Gouvernement qui répond, c’est une évidence, à un équilibre surtout politique et aux exigences du contexte, serait, selon certains, à contre-courant de la technicité que laissait prévoir la nomination de Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Et pourtant, il lui faudra être opérationnel pour répondre aux attentes du peuple.

Sauf qu’entre temps, la gabegie financière entretenue, sous le nez et la barbe de tous y compris la communauté internationale, durant de nombreux mois, au sommet de l’Etat, depuis la passation exemplaire du pouvoir, a miné les assurances d’une alternance bénéfique au peuple.

Privé de ressources financières, Ilunkamba sait qu’il devra peut être apprendre à promettre sans concrétiser en sachant qu’à ce jeu il finira tôt ou tard par perdre et à vivre le tragique destin d’un fusible. S’il veut survivre, il lui appartient d’arrêter définitivement cette saignée en imposant le respect des procédures légales en matière de finances et en punissant sévèrement la corruption tant décriée.

C’est d’ailleurs le combat que mène le FCC, sa famille politique, engagée dans une lutte sans merci contre les antivaleurs qui gangrènent la classe politique. Son coordonnateur, Néhémie Mwilanya, aurait, selon certaines indiscrétions, pesé de tout son poids pour que soit concrétisé le renouvellement de la classe politique chère à l’Autorité Morale.

Légers ou pas, les nouveaux membres du Gouvernement incarnent un moment important de l’histoire politique de notre pays. Qu’on se le dise clairement ; c’est uniquement au niveau des résultats qu’interviendra la véritable pesée en espérant, entre temps, que les vagues politiques n’auront pas raison d’eux.

Alain Imena

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de
Live tweets

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/bahati-lukwebo-et-thambwe-mwamba-lheure-du-duel/
#RDC #Senat #Elections2019 #Kinshasa #FCC #AFDC-A

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/le-desistement-de-guy-loando-balise-la-voie-a-eric-rubuye-comme-futur-questeur/
#RDC #Senat #Elections2019

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/26/formation-du-gouvernement-fini-le-suspense/
#RDC #gouvernement #tshisekedi #kabila

Load More...