Ilunga Ilunkamba en possession des listes des ministrables de la coalition CACH et FCC

L’on se dirige vers la dernière ligne droite pour la formation du premier Gouvernement sous l’ère Félix Tshisekedi. C’est dans cette optique que le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a réceptionné ce dimanche 11 août 2019, des mains des coordonnateurs des deux plateformes, les listes des ministrables de la coalition CACH et FCC. 

A cet effet, une brève cérémonie présidée par le chef de l’exécutif a été organisée vers 17 heures à l’hôtel du Gouvernement, devant un bataillon d’organes de presse et de média.
 
Dans son mot de circonstance, jugé laconique par certains observateurs, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a remercié les délégués de ces deux plateformes.
 
« Merci aux deux délégués pour le travail abattu. Je veillerai à mon tour pour voir si les critères ont été pris en compte avant de soumettre au chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi la première mouture du gouvernement », a-t-il déclaré.
 
Cependant, à l’issue de cette brève cérémonie, les deux coordonnateurs à savoir Néhémie Mwilanya Wilondja du FCC et Jean Marc Kabund a Kabund du CACH n’ont pas souhaité s’exprimer devant la presse qui, visiblement, attendait quelques détails croustillants sur ses listes des ministrables.
 
Brève rencontre mais débat quand même ; si du côté du Cap pour le Changement Jean Marc Kabund était accompagné de ses pairs notamment Jean Baudoin Mayo, Augustin Kabuya, Docteur Eteni, Rubbens Mikindo, du côté Front Commun pour le Congo, Néhémie Mwilanya Wilondja était seul.
 
Les eaux s’agitent brusquement et les soupçons d’un climat orageux au FCC refont surface alors que, précise un chargé de protocole à la primature, seuls les coordonnateurs des deux plateformes étaient attendus pour l’occasion. 
 
Donc pas de panique à bord du FCC en dépit des rivalités de circonstance pour la conquête des sièges du prochain Gouvernement. On ne badine pas avec la  discipline qui est la marque de fabrique de cette plateforme, observe un analyste politique.
 
L’opinion attend de voir  la physionomie que prendra le prochain Gouvernement et si les critères de Ilunkamba seront respectés. Les jeunes et les femmes qui grondent déjà devraient savoir que la politique reste avant tout une résultante de rapports de force. Ce n’est pas Ilunga Ilunkamba, technicien éprouvé, qui l’ignore.
 

Clément Muamba

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de