Ilunga Ilunkamba, le technicien qui avance avec tactique et méthode

Premier ministre Ilunga Ilunkamba RDC

La méthode de l’homme impressionne. Il n’a pas encore pris officiellement ses fonctions, qu’on l’a vu organiser quelques descentes sur terrain. La plus remarquable ayant été celle effectuée à la Direction Générale de Contrôle des Marchés Publics. Sur place, on l’a vu exhorter les agents à toujours se tenir à la hauteur de la tâche qui est la leur, de ne jamais céder à la moindre pression ni à aucune tentation.

Pour un patron de l’exécutif avec le défi principal de juguler la corruption, la démarche est d’une importance capitale. La moralisation des troupes avant la tombée des sanctions pour les récidivistes. Il est sûr que les autres secteurs, notamment les régies financières, ne manqueront pas aussi de recevoir cette visite paternelle.

La lutte contre la corruption a toujours nécessité un travail en amont avant qu’en aval, le bâton ne fasse son affaire.

La plus grande cohésion

Mais le plus captivant dans la méthode du nouveau Premier ministre c’est cet esprit d’ouverture politique que nul n’a connu avant. Il n’est pas politicien au sens technique du terme. C’est un brillant économiste qui a contribué à former l’élite de notre pays. Il est ce que l’on appelle un technicien éprouvé doublé d’un scientifique.

Sur le terrain politique cependant, il vient de reprendre à revers tout le monde, même les vieux routiers de notre scène.

Tenez : aujourd’hui, il reçoit les chefs de file des deux familles de la coalition au pouvoir. Néhémie Mwilanya pour le FCC et Jean-Marc Kabund pour CACH.

Le jour suivant, le jeudi, il est avec les différents sociétaires de ces plateformes. Et comble d’étonnement, le vendredi, il accorde son oreille aux forces vives de la nation, aux confessions religieuses, à l’ANEP, à la FEC, aux délégations des femmes, celles des jeunes ainsi que les personnes vivant avec handicap.

Vous saisissez la profondeur de la méthode ? Avant Sylvestre, dans ce pays jamais la formation d’un Gouvernement n’a fait l’objet d’une aussi large consultation. On a vu le feu patriarche Gizenga, Muzito, Matata I et II, Samy Badibanga et Bruno Tshibala.

Personne n’a voulu s’encombrer des catégories que l’on sait sur la scène politique qu’elles n’ont pas droit au chapitre.

Certes, le partage est clairement entre le FCC et CACH. La première détermination du nouveau locataire de la primature est d’impliquer le plus possible de composantes autour de la formation du Gouvernement. C’est à la fois du marketing et donner une manière de faire déjà accepter le produit au sein de l’opinion.

La touche est indiscutablement celle d’un économiste rôdé qui ne voit pas le Gouvernement comme un simple produit à imposer aux Congolais, mais comme celui qui doit être d’abord accepté. Le gain psychologique est énorme et ne saurait que produire des dividendes certaines en terme d’adhésion populaire spontanée.

Bon vent Sylvestre !

Magg Mikombe

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de
Live tweets

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/bahati-lukwebo-et-thambwe-mwamba-lheure-du-duel/
#RDC #Senat #Elections2019 #Kinshasa #FCC #AFDC-A

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/le-desistement-de-guy-loando-balise-la-voie-a-eric-rubuye-comme-futur-questeur/
#RDC #Senat #Elections2019

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/26/formation-du-gouvernement-fini-le-suspense/
#RDC #gouvernement #tshisekedi #kabila

Load More...