CENI : maison hantée ou maudite ?

Bâtiment de la CENI RDC

Trois cycles électoraux, les mêmes maux et les mêmes tares jamais sans remède

Lorsque feu l’abbé Apollinaire boucle à mi-chemin le cycle de 2006, en organisant rien que la présidentielle et les législatives nationales et provinciale, la centrale électorale devient subitement une maison abandonnée et hantée. Tout se détraque, rien ne fonctionne plus jusqu’à l’arrivée de Mulunda.

Sous le mandat de ce dernier, on pense que, n’avoir pas mené son boulot jusqu’au bout, l’équipe Malu Malu doit avoir laissé au moins des moyens logistiques conséquents en terme de machines, de véhicules et de tout l’appareillage ayant servi le temps d’une courte saison.

Scandale ; le pasteur protestant n’a rien trouvé. Il doit tout reprendre à zéro et lancer son propre processus, qui se termine, assez curieusement sur la même note que celui de son prédécesseur. Processus électoral laissé en rade, estimant que la présidentielle et les législatives nationales seules faisaient l’affaire. Et au départ de Ngoy Mulunda, engins, matériel stratégiques se volatilisent dans la nature.

Y a-t-il un déficit de mémoire au sein de la CENI qui opère à la manière d’un virus ? Une fois « l’essentiel » fait, ce virus se charge de corrompre tout le système en produisant les mêmes effets; comme en ce moment où la centrale de Nangaa ploie sous une insolvabilité chronique des salaires.

On l’a vécu, presque dans le même timing sous Malu Malu et Ngoy Mulunda. Voici Corneille. Que dire sinon, qu’à la CENI le mal et le dysfonctionnement ont eux au moins une mémoire.

Décaissement

Qu’on le sache, l’engagement du Gouvernement en vue de financer le processus électoral a toujours été sur la base d’un budget exhaustif lui soumis au préalable. Même après la présidentielle et les législatives, paravent de toutes les différentes administrations de la CENI, il est sûr que le Gouvernement continue à tenir son pari.

Comment dans ces conditions de répétition suspecte de contextes, dans une seule et même maison, ne pas prêter foi aux dénonciations mettant ouvertement en accusation la plus haute hiérarchie de la centrale pour corruption ?

D’autant plus que les centaines de millions de dollars provenant du Gouvernement et dont plusieurs dizaines se seraient évaporés, étaient amplement suffisants pour tenir encore le coup jusqu’à ce jour. Surtout qu’en l’absence d’activités électorales proprement dites, les charges sont sensiblement réduites. Les salaires en premier.

Au moment où la CENI peaufine son rapport annuel, aura t’elle la force de se regarder dans le miroir et de mettre en difficulté les éventuels auteurs de détournement, accusés par plusieurs observateurs d’avoir indirectement programmé la mort de la CENI, comme le rituel s’observe à tous les cycles.

Dans la « Maison hantée » d’Ernest Hemmingway, les personnages insaisissables, impossible à percevoir à l’œil, sont cependant vivants dans la maison, se signalant par leurs grognements ou hurlements.

A la CENI, tout s’est arrêté, la maison complètement abandonnée par ses gardiens.

Magg Mikombe

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de
Live tweets

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/bahati-lukwebo-et-thambwe-mwamba-lheure-du-duel/
#RDC #Senat #Elections2019 #Kinshasa #FCC #AFDC-A

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/le-desistement-de-guy-loando-balise-la-voie-a-eric-rubuye-comme-futur-questeur/
#RDC #Senat #Elections2019

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/26/formation-du-gouvernement-fini-le-suspense/
#RDC #gouvernement #tshisekedi #kabila

Load More...