Lutte contre la corruption : Les discours des dirigeants ne suffisent pas

Ilunga Ilunkamba contre la corruption à la cour des compte

Depuis le 24 janvier 2019, date de la passation civilisée du pouvoir entre Felix Antoine Tshisekedi et Joseph Kabila, les interventions du cinquième Président de la République placent la lutte contre la corruption au centre des priorités de son mandat, attendu comme étant celui du changement.

Au-delà des mots, plusieurs observateurs constatent, avec amertume, des signaux plutôt négatifs qui proviennent directement de la Présidence de la République, supposée pourtant être le centre d’impulsion de la nouvelle ère politique.

A titre illustratif, le Directeur Général de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a été saisi par une association de la place, au sujet d’une tentative de passation irrégulière d’un marché pour la réfection du palais présidentiel et de nouvelles constructions. Le marché de gré à gré serait donc le nouveau modus operandi en lieu et place d’un appel d’offres tel que l’exige la loi.

Exacerbé, le Président de la République aurait, il y a encore quelques jours, craché sa colère fumante sur un cabinet qui se fait davantage remarqué pour ses coups de poker en business que pour la technicité et la maîtrise des dossiers pourtant requises. Nul ne sait s’il a réellement été entendu !

En tout cas, le FCC Ilunga Ilunkamba, prenant la mesure des véritables enjeux, lui qui constitutionnellement est appelé à matérialiser, en tant que Premier ministre, la vision du Président de la République dans le cadre de la coalition FCC/CACH, lance un message clair.

Il a ainsi entamé une série de visites ciblées qui en disent long sur la détermination du nouveau Chef de l’Exécutif. Son arrivée à la Direction Générale du Contrôle des Marches Publics, à la Cour des comptes et à l’Inspection Générale des Finances, aurait suscité une vague d’inquiétudes dans les cercles mafieux qui se croyaient à l’abri de tout regard investigateur.

La chasse est donc ouverte, et il est fort probable que le filet de la première heure ne manquera pas de proies. Seule la lutte contre la corruption et la promotion de la bonne gouvernance permettront de créer les conditions d’un développement durable du pays.

Comme le martèlent plusieurs observateurs de la société congolaise, les mots seuls ne suffiront plus ; il faudra une machine à broyer programmée pour le bien-être collectif à tous les niveaux. C’est une question de survie pour la nation !

Clément Muamba

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de
Live tweets

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/bahati-lukwebo-et-thambwe-mwamba-lheure-du-duel/
#RDC #Senat #Elections2019 #Kinshasa #FCC #AFDC-A

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/le-desistement-de-guy-loando-balise-la-voie-a-eric-rubuye-comme-futur-questeur/
#RDC #Senat #Elections2019

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/26/formation-du-gouvernement-fini-le-suspense/
#RDC #gouvernement #tshisekedi #kabila

Load More...