Formation du Gouvernement : Qu’est-ce qui cloche encore ?

Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe

Les conclusions des deux parties engagées dans la coalition ont été prestement remises au Premier Ministre depuis le 29 juillet dernier. Tout le monde était convaincu que le jour J allait poindre dans les heures qui suivaient.

Bien au contraire, l’on assiste à un flottement qui commence à inquiéter plus d’un observateur. Au point que dans plusieurs salons huppés, l’on se demande si Ilunga Ilunkamba n’est pas prisonnier d’un jeu plutôt malsain qui dépasse les enjeux ?

CACH reconnu coupable

De sources concordantes, nous apprenons que du côté FCC, les choses avancent comme sur des roulettes. Dans un élan de discipline et de rationalité, chacun vient déposer ses listes au regard de son quota. S’il ne tenait donc qu’à la diligence dont a fait montre la plateforme kabiliste, il ne fait aucun doute que le Gouvernement serait déjà fin prêt.

Malheureusement, il y a un couac. Et ce dernier semble provenir de CACH. Les deux principaux partenaires la composant n’émettent pas sur la même longueur d’ondes en ce qui concerne le partage des maroquins leur dévolus. A savoir, 23 ministères et 17 vice – ministères.

Pour Kamerhe l’on doit partager à parts égales. Cinquante, cinquante. Ce que l’UDPS rejette avec la dernière énergie, demandant à son partenaire de revoir ses ambitions largement à la baisse.

Depuis, CACH tourne en rond, chacun préférant camper sur sa position. Entretemps, le peuple reste otage d’une querelle byzantine, une de trop, qui qui ne vient qu’ajouter à la complication de former un Gouvernement dont l’équilibre réside essentiellement sur l’esprit de concession.

Nairobi

De l’avis de plusieurs analystes, l’UDPS n’a pas embarqué l’UNC à sa suite juste pour qu’elle lui serve de poupée de compagnie. Autant que l’opinion se souvienne, un deal de partage du pouvoir assez rigoureux et drastique avait été conclu entre les deux parties à Nairobi.

C’était, dans la foulée, la primature pour Kamerhe, les Finances, la Banque centrale ainsi que plusieurs autres ministères stratégiques.

Dans l’euphorie du moment, personne ne remit en question l’accord. Ce dernier a subi une auto liquidation à la suite de l’arrivée du bulldozer FCC sur la scène. Très vite et comprenant l’impasse, Fatshi improvise une parade : il nomme son colistier Directeur de cabinet minimisant, sans soute, la volonté de ce dernier de pouvoir réclamer la moitié d’un butin jugé, aujourd’hui, bien maigre par certains observateurs.

Félix pensait – il ainsi avoir soldé tous ses comptes avec son ami et directeur de campagne en choisissant de croire qu’en vieux routier de la politique, Kamerhe, se contenterait des bénéfices que n’offre jamais la simple figuration en politique.

Dans la vie, surtout politique, les principes restent sacrés. Il ne faudrait pas que la modicité de la pitance poussent les partenaires de CACH à dérouter la coalition d’autant que tous les observateurs pensaient, à juste titre, que les réajustements avaient, au préalable, été faits au niveau de CACH avant d’entrer en pourparlers avec le FCC. Terrible désillusion et illustration d’une cacophonie inquiétante au sein de la plateforme présidentielle.

Et plaignons surtout cette vengeance colérique qu’avait dénoncée, en son temps et avec beaucoup de pertinence, le processeur Marcel Lihau. On sait combien cette faucheuse a causé d’énormes dégâts entre l’UDPS et ses partenaires ainsi que contre les hautes personnalités du parti.

Les Mbwankiem, Kibassa et Lihau lui – même dès l’aube sont passés sous la guillotine de cette redoutable machine. Kamerhe sait donc à quoi s’en tenir, lui dont la gestion fait l’objet de critiques acerbes dans l’entourage du Chef de l’Etat qui entend vraisemblablement redessiner les équilibres entre les deux partenaires en faisant de Nairobi un lointain souvenir.

Le peuple tolèrera-t-il longtemps que cette querelle tapageuse au sein de CACH ralentisse la concrétisation de ses attentes ?  Plusieurs analystes tirent déjà la sonnette d’alarme ! A moins, qu’entre temps, l’exemple du FCC, qui a fait preuve de maturité en concédant énormément pour faire progresser l’histoire de la République Démocratique du Congo, ne vienne inspirer les frères en guerre.

Vivement, nous demandons à CACH de libérer la nation.

Magg Mikombe

3
Laisser un commentaire

avatar
3 Commentaire threads
0 Thread réponse
0 Followers
 
Commentaire plus pertinent
Meilleur commentaire
3 Auteur de commentaire
aline kisitaGuillaumeJohn Mutabi Auteur récent de commentaire
  Souscrire  
Notification de
aline kisita
Invité
aline kisita

vk est un voleur aue jkk a placé dans l’entourage de Fatshi le vrai libérateur

Guillaume
Invité
Guillaume

L’avenir nous donnera raison

John Mutabi
Invité
John Mutabi

Tous sont les assoiffés de pouvoir

Live tweets

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/bahati-lukwebo-et-thambwe-mwamba-lheure-du-duel/
#RDC #Senat #Elections2019 #Kinshasa #FCC #AFDC-A

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/le-desistement-de-guy-loando-balise-la-voie-a-eric-rubuye-comme-futur-questeur/
#RDC #Senat #Elections2019

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/26/formation-du-gouvernement-fini-le-suspense/
#RDC #gouvernement #tshisekedi #kabila

Load More...