La coalition FCC-CACH effective, les regards portés vers Sylvestre Ilunga Ilunkamba

Au terme de longues négociations, la coalition gouvernementale FCC-CACH est enfin officialisée. Plus aucun doute sur la nature des liens qui unissent les deux poids lourds de la politique congolaise! L’accord tant recherché, le voilà !

Dans son mot introductif, lors de la cérémonie nocturne de ce lundi 29 juillet 2019 à l’hôtel Kempinski Fleuve Congo, le Professeur Néhémie Mwilanya Wilondja, coordonnateur national du Front Commun pour le Congo, a rendu un vibrant hommage au nouveau Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi et au Président Honoraire Joseph Kabila Kabange pour leur sens élevé de patriotisme qui a permis non seulement d’offrir au pays la première alternance démocratique pacifique mais également, l’aboutissement heureux de ces longues négociations.

Pour sa part, Jean Marc Kabund a Kabund, Coordonnateur du Cap pour le Changement, suivant l’annonce faite par l’ancien Directeur de Cabinet du Président honoraire, a lu la déclaration solennelle officialisant la coalition politique entre sa plateforme et celle du FCC.

L’effectivité du partenariat CACH-FCC pour gouverner ensemble se traduit ainsi par l’adoption d’un programme commun de Gouvernement CACH-FCC, au centre de toutes les attentions.

L’annonce de la mise sur pied d’un comité paritaire de suivi de l’accord de coalition rassure de nombreux observateurs qui redoutaient l’absence d’un monitoring orchestré, jusque là, selon plusieurs sources, par Néhémie Mwilanya.

S’agissant plus précisément du Gouvernement, le Premier vice-président de l’Assemblée Nationale a indiqué que les deux parties ont convenu et arrêté de procéder à la formation d’un Gouvernement de coalition comprenant, hormis le Premier Ministre, 65 membres dont 48 ministres et 17 vice Ministres, à raison de 23 postes au total pour le CACH et de 42 postes au total pour le FCC.

Les pessimistes en auraient douté, eux qui tentent, en vain, de manipuler l’opinion, espérant faire dérailler le train de l’histoire pourtant bien engagée.

Il faut dire qu’après l’élection, le samedi dernier, du Bureau définitif du Sénat, le renouvellement des institutions de la République se poursuit et tous les regards sont désormais portés vers la formation du Gouvernement qui sera dirigé par Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Il sied de souligner que les choses avancent plutôt bien depuis que les deux grandes forces politiques du pays ont levé l’option de diriger ensemble afin de mieux répondre aux aspirations du peuple congolais en évitant des tensions dont profiteraient les ennemis de la RDC.

Durant de longs mois, les deux partenaires se sont livrés à un exercice de patience et de réajustements qui a abouti à une mouture équilibrée d’un Gouvernement de coalition qui, chuchote-t-on, reflète les exigences de changement, les rapports de force institutionnels et les contraintes du moment et dont les conclusions ont été transmises, ce lundi 29 juillet, au futur chef de l’Exécutif, présent lors du point de presse.

L’ancien numéro un de la SNCC se trouve désormais sous les projecteurs, soulignent plusieurs analystes qui estiment que l’heure est au marquage de son territoire qui aura tout son sens lors de l’investiture de son Gouvernement à la chambre basse du parlement.

Clément Muamba

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Commentaire threads
0 Thread réponse
0 Followers
 
Commentaire plus pertinent
Meilleur commentaire
1 Auteur de commentaire
Claude Auteur récent de commentaire
  Souscrire  
Notification de
Claude
Claude

Être ministres ils faut qu ils sachent est loin d une aubaine c est un sacrifice. Posez des gestes avec amour et abnégation et non par égoïsme et cipidite.doyez impzrtiaux.