CACH et FCC : la coalition en confrontation ?

diner Joseph Kabila et Felix Tshisekedi

Adversaires lors des élections du 30 décembre 2018, le CACH prônait le changement de régime face à un FCC confiant en son candidat, dauphin du président honoraire,  pour permettre le maintien de la famille politique kabiliste aux affaires. L’issue du scrutin laissait évidemment transparaître le scénario d’une première expérience de cohabitation.

Seulement, en Afrique, sensibilités politiques riment avec sensibilités ethniques, régionales ou même religieuses, si bien que les périodes électorales et postélectorales sont généralement marquées par des tensions pouvant mettre à néant les équilibres des Etats, obtenus, le plus souvent, après  d’innombrables sacrifices.

Il n’en fallait pas plus pour convaincre les deux camps, visiblement déterminés, à éviter le démantèlement de l’Etat congolais puisque le régime qui tenait le pays d’une main solide depuis deux décennies venait de perdre la présidence, mais contrôlait toujours tous les leviers du pouvoir. Alors qu’en face, la force politique opposante qui accédait au pouvoir pouvait être grandement tentée par le démon de la vengeance en organisant  la chasse aux sorcières.

Coalition et rapport de forces

L’idéologie socio-démocrate, traditionnellement partagée par les deux camps, aura , selon toute vraisemblance, permis au  FCC de Joseph Kabila, largement majoritaire à l’Assemblée nationale, de renoncer volontiers à son droit de gouverner seul, rassurant ainsi CACH quant à ses craintes d’une présidence ,sans réel pouvoir, qui ferait de Félix Tshisekedi un roi sans sceptre.

Reste tout de même que les partenaires ont chacun conscience de la réalité des rapports de force entre eux et, par une sorte de perfidie, essayent de bouger les lignes, regrette-t-on dans les milieux politiques congolais.

Outre ces ordonnances prises en violation des règles en la matière par le Président Tshisekedi en vue de hisser quelques-uns de ses favoris à la direction de deux grandes sociétés d’Etat, on a noté dernièrement les invectives des jeunes de son parti UDPS contre Joseph Kabila, manifestement avalisées par leur hiérarchie. Sans oublier l’enlisement des négociations sur la formation du Gouvernement Ilunga Ilunkamba qui serait lié au refus de CACH de voir certains portefeuilles régaliens, notamment les Finances et l’Intérieur, occupés par des lieutenants de Joseph Kabila.

Et chaque fois, les partisans de l’ancien président réservent une réplique tout aussi cinglante à leur allié, menaçant de rompre la coalition, en écho aux parlementaires debout de Tshisekedi.

Curieusement, le silence est de mise lorsque le peuple exige plus de clarté dans la gestion des finances publiques, saignées à blanc par une Présidence  de la République plus gloutonne que jamais, selon les analyses d’économistes.

Le peuple oui mais pas d’abord !  Voilà une bien triste déclinaison des promesses fracassantes faites il y a peu.

Kabila et Tshisekedi restent de marbre

Entre temps, les deux leaders se montrent imperturbables. En témoignent les images de leur rencontre du 22 juillet dernier autour d’une table avec quelques proches collaborateurs, dans un climat de convivialité remarquable. Un pied de nez à tous les pessimistes d’ici et d’ailleurs !

Mais pour le succès effectif du partenariat entre CACH et FCC, il reste impérieux que le Président Tshisekedi regarde la réalité en face sachant que la coalition est avant une main tendue du FCC. Il devrait en l’occurrence cesser d’exiger plus qu’il ne mérite. Quant au FCC qui a, jusqu’ici, fait preuve de loyauté, il devrait continuer à considérer le Président comme un réel partenaire. C’est à ces conditions seules que la peur qui hante les militants des deux camps cédera progressivement la place à une confiance solide.

La mise en place, sans tarder, du gouvernement tant attendu, sera donc un signal fort qui pourrait renvoyer, dans leurs « casernes » , les combattants  du troublant Mukoko, les redoutables bérets rouges et les révolutionnaires bérets verts.

Chaltin Bulahimu

3
Laisser un commentaire

avatar
3 Commentaire threads
0 Thread réponse
0 Followers
 
Commentaire plus pertinent
Meilleur commentaire
3 Auteur de commentaire
andré kalendaVickyHenri Dieudonné Kabamba Mpoyo Auteur récent de commentaire
  Souscrire  
Notification de
andré kalenda
Invité
andré kalenda

Laissez le pouvoir au peuple, c’est tout? pas de distraction de kingakati ou de nsele

Vicky
Invité
Vicky

Vive le changement avec fatshi, merci au président sortant. Qu’il laisse son frère travailler en paix

Henri Dieudonné Kabamba Mpoyo
Invité
Henri Dieudonné Kabamba Mpoyo

Merci pour l’information, s’agissant de la relation qui est toujours sereine entre l’ancien et le nouveau président,et surtout félicitations pour votre extraordinaire réflexion, qui s’en est suivie.

Live tweets

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/bahati-lukwebo-et-thambwe-mwamba-lheure-du-duel/
#RDC #Senat #Elections2019 #Kinshasa #FCC #AFDC-A

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/27/le-desistement-de-guy-loando-balise-la-voie-a-eric-rubuye-comme-futur-questeur/
#RDC #Senat #Elections2019

https://congopolitis.net/index.php/2019/07/26/formation-du-gouvernement-fini-le-suspense/
#RDC #gouvernement #tshisekedi #kabila

Load More...