L'échec de Lambert Mende au Sankuru, une motivation pour Bahati Lukwebo au Sénat ?

senat RD Congo

Fini le suspense sur l’élection du gouverneur de la province du Sankuru. Après le dernier report du 10 juillet pour cause d’insécurité selon les explications de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), c’est finalement le 20 juillet que ce scrutin a eu lieu à l’assemblée provinciale du Sankuru.

Coup de théâtre ! Alors que d’aucuns s’attendaient à l’élection de Lambert Mende Omalanga, la centrale électorale a proclamé son challenger Joseph-Stéphane Mukumadi provisoirement élu avec 17 voix contre 8.
Dans un hémicycle où le Front commun pour le Congo (FCC) est largement majoritaire avec plus d’une vingtaine de députés sur les vingt-cinq que compte l’assemblée provinciale, il est clair que Lambert Mende partait favori.

Ainsi, l’opinion s’ interroge sur une éventuelle réplique de ce scénario pour l’élection des membres du bureau définitif de la chambre haute du parlement le 27 juillet prochain. Certains observateurs rappellent les faits de 2007 au cours desquels le camp du président Joseph Kabila fut neutralisé à la chambre haute du parlement alors qu’il était majoritaire comme aujourd’hui.

L’ indépendant Léon Kengo fut ainsi élu en créant un mythe qui inspire manifestement les soutiens de Modeste Bahati Lukwebo. Dans la même logique, ils estiment que les nombreuses frustrations au sein du FCC et les mécontentements contre ce qu’ils qualifient de gloutonnerie du PPRD devraient faciliter la tâche à un Bahati Lukwebo déterminé à laver l’affront de son exclusion du FCC. Il semblerait que les derniers arrêts de la Cour Constitutionnelle invalidant certains élus des regroupements membres du FCC auraient privilégié le parti politique de Joseph Kabila, le PPRD.

Pourtant, de nombreuses voix au sein du FCC rappellent qu’ il existe au Sankuru des conflits internes qui expliqueraient aisément l’échec du Front Commun pour le Congo au niveau provincial sans que cela ait une quelconque répercussion au niveau du Sénat. Reconnaissant qu’il puisse y avoir quelques égarés, ils soutiennent que les élus des élus sont matures et nombreux d’entre eux qui font partie du cercle rapproché de l’autorité morale du FCC Joseph Kabila Kabange ne voudront pas subir un autre revers comme celui de 2007 ou encore comme celui d’Emmanuel Shadary à la dernière présidentielle.

La discipline au sein du FCC est sacrée, martèlent-ils. Modeste Bahati l’a appris à ses dépens, lui qui a pourtant été témoin des récentes victoires électorales de la plateforme du Président honoraire lors de tous les autres scrutins organisés depuis le 30 décembre 2018.
Les sénateurs accepteront-ils d’être dirigés par un pair désavoué au sein de son propre parti, l’AFDC?

Le Rendez-vous est pris pour le 27 juillet prochain où nous saurons qui de Bahati Lukwebo ou d’Alexis Thambwe Mwamba succédera à Léon Kengo Wa Dondo au perchoir de la chambre haute du parlement. Les récentes statistiques plaideraient en faveur d’une victoire du candidat du FCC au détriment de Bahati Lukwebo au bord du gouffre politique. Let’s wait and see.

Clément mwamba

3
Laisser un commentaire

avatar
2 Commentaire threads
1 Thread réponse
0 Followers
 
Commentaire plus pertinent
Meilleur commentaire
3 Auteur de commentaire
Peaceprospere kasonga lubadiirène katunga Auteur récent de commentaire
  Souscrire  
Notification de
prospere kasonga lubadi
prospere kasonga lubadi

Wait and see.

irène katunga
irène katunga

Excellent travail, mais Je suis convaincue que Bahati Lukwebo peut vous surprendre et gagner le samedi

Peace
Peace

Bahati n’aura pas cette chance… car il est tellement assoife du pouvoir qu’il est pret a tous pour y arriver, alors c pas bien…