BAHATI LUKWEBO: AU BOUT DU ROULEAU?

Bahati Lukwebo FCC -Cach

Au crépuscule de sa fulgurante carrière politique, Modeste Bahati Lukwebo aurait-il encore le temps de méditer sur son sort, s’interrogent les observateurs, alors qu’il fait fasse à une contestation de son management politique au moment où ses ambitions personnelles le poussent dans la bataille du Sénat.

Selon l’un de ses plus proches lieutenants qui a requis l’anonymat, rien, au départ ne pouvait laisser croire à un tel désastre politique d’autant que l’homme est connu pour sa finesse et sa pensée stratégique éprouvée. C’était bien évidemment sans compter avec son nombrilisme qui aura érodé, jour après jour, la mobilisation voire même la conviction de nombreux militants et leaders politiques

L’AFDC-A, aboutissement de son rayonnement politique et regroupement majeur, jusqu’il y a peu,  illustre, aujourd’hui l’incohérence et les contradictions qu’aucune association  humaine ne peut porter sans s’autodétruire, martèle Jeannot lokaze, politologue interrogé à ce sujet.

La voilà brisée désormais en mille morceaux, cette alliance dont Bahati Lukwebo était si fier au point d’exiger des autres partenaires du FCC, bien au-delà du rationnel.

Adepte de la pondération dès lors qu’il est question de partage de postes, Bahati Lukwebo ignorait qu’une autre pondération, bien plus malicieuse, germerait au sein de l’AFDC-A et le propulserait au rang de persona non grata ; terrible sort pour le roi des caprices et des coups fourrés !

Peu importe le sens qu’il donne, aujourd’hui, à la décadence de son mouvement politique ainsi qu’à sa déchéance personnelle, l’histoire, elle, semble être implacable et impitoyable avec ceux qui brulent la loi du temps en piétinant  la loyauté et le sens du partage, observe le politologue Jeannot lokaze.

Il est, tout autant, pathétique de découvrir ce leader politique aux abois, à quelques jours seulement de l’élection du Bureau du Sénat dont il s’est déjà déclaré vainqueur pensant, à tort, que les sénateurs auront noyé leur conscience républicaine dans des fourberies Politiciennes d’une autre époque. Nene Nkulu, nouvelle figure de proue de l’AFDC fidèle au FCC ne se  fait pas prier  pour lui  rappeler ses torts et ses limites. «Il n’a aucune leçon à donner au FCC, lui qui est connu pour son égocentrisme politique.» affirme t-on dans l’entourage de l’élue du haut-lomami.

Ainsi, la  plainte de Bahati Lukwebo l’encontre de plusieurs membres du FCC dont le Coordonnateur National, illustre le désespoir d’un homme, aux accents despotiques qui digère mal son échec et qui recherche activement une noyade collective.

Si ce qu’on lui reproche est  de vendre l’illusion, il ne lui reste alors  qu’une seule issue, celle de tirer les conséquences d’une carrière politique prometteuse mais hypothéquée par les agissements que d’autres n’auraient pas laissé perdurer aussi longtemps. Sa défaite probable à l’élection attendu au sénat ressemble déjà à un lugubre baroud d’honneur.

André Monsama

Laisser un commentaire

avatar
  Souscrire  
Notification de